DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La pression migratoire reste forte en Europe

Vous lisez:

La pression migratoire reste forte en Europe

La pression migratoire reste forte en Europe
Taille du texte Aa Aa

Le nombre des franchissements illégaux des frontières de l'Union Européenne a baissé en 2017 de 60% par rapport à l'année précédente mais demeure élevé, a annoncé mardi l'agence des frontières Frontex, citant les chiffres fournis par les pays membres.

Le total de ces franchissements détectés a atteint l'année dernière 204.219, contre 511.074 en 2016 et 1,8 million en 2015, selon un rapport de Frontex intitulé "Analyse des risques 2018" et publié à Varsovie où se trouve le siège de l'agence.

Cette chute a été observée surtout sur la route de la Méditerranée orientale (et par conséquent sur celle des Balkans occidentaux), et sur celle de la Méditerranée centrale, alors que la route de la Méditerranée occidentale a enregistré une hausse significative.

La France a enregistré un peu plus de 100 000 demandes d'asile en 2017, un niveau "historique", selon l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides).

Le nombre de demandes d'asile déposées en Allemagne, qui avait nettement baissé en 2016 ((après le pic d'arrivée de migrants de 2015, ))est encore en recul en 2017 avec un peu pl us de 200.000 arrivées. La première économie européenne a accueilli depuis 2015 plus d'un million de demandeurs d'asile.

En Italie, 130 000 demandes d'asile ont été déposées en 2017,un chiffre en hausse par rapport à l'an dernier.

Avec près de 60 000 demandes d'asile, la Grèce est le pays européen avec "la plus forte proportion de demandeurs d'asile par habitant".

En 2017, l'Espagne a été la troisième porte d'entrée en Europe des migrants, via la Méditerranée, après l'Italie et la Grèce. L'année dernière, les arrivées par mer ont triplé par rapport à 2016, atteignant un total de 23 000 migrants, selon Frontex.

Malgré cette forte baisse de l'immigration illégale en 2017, la pression sur les frontières extérieures de l'Union européenne reste élevée.

avec AFP