DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Explosion de violences anti-musulmanes

Vous lisez:

Explosion de violences anti-musulmanes

Explosion de violences anti-musulmanes
Taille du texte Aa Aa

Au Sri Lanka, le calme est revenu ce jeudi après une nouvelle vague de violences contre la minorité musulmane. Des violences perpétrées par des bouddhistes radicalisés.

Malgré le couvre-feu décrété depuis lundi, trois personnes ont été tuées et une dizaine d'habitants ont été blessés à Kandy, une agglomération du cente de l'île.

En quelques jours une centaine de commerces et de maisons ont été incendiés et une mosquée a été saccagée. Mercredi, une grenade a également explosé dans la banlieue la ville. Le bouddhiste qui l'avait dégoupillé est mort durant l'explosion.

Mohamed Samurdeen, commerçant musulman : "Quand on a entendu qu'on était attaqué on s'est retranché dans le magasin. Et on a fini par s'enfuir car on avait peur. Et puis quand on a appris que l'armée avait été déployée, on est revenu mais le magasins était en feu alors on a essayé de l'éteindre."

Sept émeutiers ont été arrêtées pour avoir bravé le couvre-feu, selon la police locale et les fournisseurs d'accès à internet ont reçu l'ordre de bloquer Facebook dans tout le pays après la diffusion de messages malveillants.

Les violences ont éclaté durant le week-end après la mort d'un bouddhiste battu par la foule.

Repère
Les Cinghalais, majoritairement bouddhistes, constituent les trois quarts des 21 millions d'habitants du Sri Lanka. Les musulmans représentent environ 10% de la population et les Tamouls, majoritairement hindous, environ 18%.

Avec Agences