DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand Prix d'Agadir : la jeunesse et la Turquie au pouvoir

Vous lisez:

Grand Prix d'Agadir : la jeunesse et la Turquie au pouvoir

Grand Prix d'Agadir : la jeunesse et la Turquie au pouvoir
Taille du texte Aa Aa

Le Maroc a brillé en ce 2e jour du Grand Prix d’Agadir ! Le Maroc au sommet avec le triomphe d’Assmaa Niang chez les -70kg. Il s’agit de sa deuxième victoire en Grand Prix, quatre ans après la première. Et ce succès, Niang n’a pas mis longtemps à l’obtenir. 13 secondes exactement. Son adversaire, Maria Perez, utilise une technique interdite : sanction immédiate : Hansoku-make, disqualification, et médaille d’or donc pour la Marocaine.

Albayrak fait tomber Khalmurzaev

Mais la nation forte ce samedi, c’est la Turquie. Chez les hommes, en -81kg, Vedat Albayrak s’est imposé. En finale, il a battu le Belge Matthias Casse. Après avoir marqué un premier waza-ari, il a enchainé avec à un ippon spectaculaire à un peu plus d’une minute de la fin.

Une victoire en Grand Prix, le Turc de 25 ans attendait cela depuis trois ans et demi et son triomphe à Tachkent. Un succès retentissant puisque Albayrak a notamment sorti le Russe Khasan Khalmurzaev, champion olympique, en quarts de finale.

Yasmine Horlaville en bronze

Andreja Leski, elle, a offert à la Slovénie sa deuxième médaille d’or à Agadir. La jeune judoka de 21 ans, révélation de ce début d’année, a dominé l’Australienne Katharina Haecker en finale des -63kg. Une victoire acquise dans la douleur. D’abord sanctionnée pour passivité, Leski réussit finalement à inscrire un premier waza-ari, avec l’aide de la vidéo. Logiquement, Haecker prend alors tous les risques pour revenir, mais elle se fait surprendre une seconde fois sur u n o-goshi.

Deux waza-ari qui font donc ippon et une première médaille d’or en Grand Prix pour Leski, deux semaines seulement après son triomphe au Grand Slam de Düsseldorf. En janvier, elle n’avait pris que la septième place à Tunis. Dans cette catégorie, le bronze est revenu à Inbal Shemesh et à la Française Yasmine Horlaville que Leski avait battu au premier tour.

Bilal Ciloglu, première !

La jeunesse au pouvoir, donc. Et la Turquie aussi. Car chez les hommes, les Turcs ont remporté les deux médailles d’or. Après Albayrak en -81kg, Bilal Ciloglu s’est imposé en -73kg. En finale, le judoka de 19 ans a battu le Russe Musa Mogushkov en inscrivant le seul waza-ari du combat. Il remporte son premier Grand Prix, quatre mois après sa médaille de bronze aux championnats d’Europe des moins de 23 ans.