EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Washington sanctionne Moscou

REUTERS/Kevin Lamarque
REUTERS/Kevin Lamarque
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'administration Trump a annoncé jeudi une série de sanctions contre des individus et des entités russes en réponse à l'ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et à plusieurs cyberattaques.

PUBLICITÉ

Ces mesures, jugées beaucoup trop timorées par les démocrates, ont été prise après plusieurs mois de tergiversations qui ont alimenté les interrogations sur la réelle volonté de Donald Trump de tenir tête à Moscou.

Elles interviennent dans un climat particulièrement tendu entre les pays occidentaux et la Russie, accusée d'être responsable de l'empoisonnement en Angleterre de l'ex-espion russe Sergueï Skripal.

Au total, 19 individus, dont l'homme d'affaires Evgueni Prigojine, proche du Kremlin, sont visés par ces sanctions. Cinq entités sont également ciblées, parmi lesquelles le FSB (services de renseignement intérieurs) et le GRU (services secrets de l'armée russe).

Moscou, qui a toujours contesté toute ingérence, a immédiatement promis, par la voix du vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, "des mesures de représailles".

Selon les services de renseignement américains, le pouvoir russe a mené une opération concertée et planifiée pour influencer l'élection présidentielle en faveur du milliardaire républicain, notamment à travers l'utilisation des réseaux sociaux et la diffusion de "fausses nouvelles". L'impact sur le résultat de l'élection est par définition extrêmement difficile à évaluer.

Les sanctions se traduisent en particulier par le gel des avoirs des personnes concernées et par l'interdiction pour des sociétés américaines de faire des transactions avec elles.

Elles sont aussi une réponse à plusieurs cyberattaques attribuées par les Etats-Unis à la Russie, y compris une tentative de pénétrer le système de distribution énergétique, a indiqué un responsable américain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ingérence russe : Poutine indifférent aux accusations

Ingérence russe : Donald Trump "prêt" à être interrogé sous serment

Accusé d'ingérence en Italie, Poutine nie en bloc