DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Du spectacle au Grand slam d'Ekaterinbourg

Vous lisez:

Du spectacle au Grand slam d'Ekaterinbourg

Du spectacle au Grand slam d'Ekaterinbourg
Taille du texte Aa Aa

Le spectacle était à nouveau au rendez-vous lors de la deuxième et dernière journée du Grand slam de judo d'Ekaterinbourg en Russie.

Une journée marquée notamment chez les hommes par une finale 100 % japonaise, dans la catégorie des -81 kg, remportée par Sotaro Fujiwara face à Takeshi Sasaki. Ils ont reçu leurs médailles des mains d'Evgeny Kuyvashev, le gouverneur de l'Oblast de Sverdlovsk.

Le judoka du jour : Niyaz Ilaysov

Il ne fallait surtout pas manquer le match du Russe Niyaz Ilaysov, notre judoka du jour, impérial devant son public. Il décroche la médaille d'or chez les -100 kg en battant en finale le Belge Toma Nikiforov à l'issue d'un combat riche en suspense et en émotions.

À plusieurs reprises, l'ancien champion du monde junior est parvenu à déjouer les attaques de son rival. Des contre-attaques éclaires qui ont fait chavirer Toma Nikiforov et le public.

C’est le vice-président de la Fédération russe de judo, Mikhail Cherkassov, qui a remis à Niyaz Ilaysov sa médaille d'or, avant que l'hymne russe ne résonne dans l'enceinte d'Ekaterinbourg.

"Gagner devant son public, c'est ce qu'il y a de plus fort dans la vie d'un sportif. Quand vous vous battez depuis des années pour être en haut du podium, et qu'enfin vous y arrivez. C'est l'un des plus beaux moments de ma vie", souligne à Niyaz Ilaysov.

La judokate du jour : Maria Portela

Chez les femmes, notre judokate du jour est Brésilienne et s'appelle Maria Portela. Elle a démontré beaucoup d'explosivité tout au long du tournoi chez les -70 kg, comme a pu le constater son adversaire en finale la Russe Taisia Kireeva.

Maria Portela a profité d'une erreur de sa rivale pour marquer ippon et décrocher ainsi la troisième médaille d'or de sa carrière dans le cadre du Judo World Tour, trois titres tous remportés en Russie.

"J'adore la Russie, même s'il y fait un peu froid. Mais c'est sûr qu'après toutes ces médailles d'or, j'adore ce pays", dit-elle.

Le Serbe Aleksandar Kukolj a ,lui, atteint sans surprise la finale chez les -90 kg. Techniquement excellent au sol face au Bélarus Yahor Varapayeu, incapable de se défaire de l'emprise son adversaire qui l'a emporté sur ippon. Cette victoire permet à Aleksandar Kukolj de consolider sa place de numéro un mondial dans cette catégorie.

À noter aussi cette médaille d’or pour la Bosnie-Herzégovine grâce à Larisa Ceric chez les +78 kg.

Enfin le geste du jour est à mettre à l'actif de l'Autrichien Laurin Boehler, auteur d’un incroyable Ura Nage contre le Français Alexandre Iddir. Un parfait exemple qui montre comment le judo peut être spectaculaire.