EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Sncf : la mobilisation continue

Sncf : la mobilisation continue
Tous droits réservés REUTERS/Pascal Rossignol
Tous droits réservés REUTERS/Pascal Rossignol
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dimanche la circulation des trains a été fortement impactée par le mouvement. Près de 45% du personnel roulant pourrait être en grève lundi.

PUBLICITÉ

Des perturbations toujours fortes, mais moins que mardi et mercredi: les cheminots étaient moins mobilisés dimanche, pour leur troisième jour de grève contre la réforme de la SNCF, mais il faudra attendre lundi pour savoir si le mouvement marque le pas ou se durcit.

Pour dimanche, 35% des personnels indispensables pour faire rouler les trains - conducteurs, contrôleurs, aiguilleurs - se sont déclarés grévistes, contre 48% lors des deux journées précédentes. Résultat: le trafic est moins perturbé, avec un TGV et un Intercités sur cinq, un TER et un Transilien sur trois.

Mais la SNCF appelle à ne pas "tirer de plans sur la comète", l'accalmie pouvant s'expliquer par le fait que cette journée de grève a lieu pendant le weekend.

Selon l'entreprise, la mobilisation de lundi sera plus représentative de l'évolution du mouvement.

Ces deux jours de grève coïncident avec les départs en vacances de la zone A (Lyon, Bordeaux, Grenoble, Dijon...).

Au cœur du conflit: la réforme de la SNCF portée par le gouvernement, qui prévoit la fin du recrutement au statut de cheminot, la transformation de l'entreprise publique en société anonyme à capitaux publics et l'ouverture du ferroviaire à la concurrence. Trois évolutions qui préfigurent une privatisation, craignent les grévistes, ce que dément le gouvernement.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grève, pagaille et négociations : la 2e salve

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron convoque un conseil de défense ce lundi

No Comment : Manifestation de Reporters sans frontières contre la venue de Xi Jinping