EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

De Pampelune à Paris : "ce n'est pas un abus sexuel, c'est un viol"

De Pampelune à Paris : "ce n'est pas un abus sexuel, c'est un viol"
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec AFP, Reuters, TVE
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce dimanche, après les grands rassemblements de Pampelune samedi, plus de 200 personnes ont manifesté à Paris contre la justice patriarcale. Le mouvement de protestation engendré par le jugement de "la meute" se poursuit.

PUBLICITÉ

Dans la foulée de la vague de protestation qui agite l'Espagne depuis le jugement de "la meute", plus de 200 personnes ont manifesté au pied de la tour Eiffel hier à Paris contre la justice patriarcale sous le même slogan : "ce n'est pas un abus sexuel, c'est un viol."

Jeudi dernier, 5 hommes qui se surnommaient eux-mêmes "la meute" ont été condamnés à 9 ans de prison chacun pour abus sexuel contre une jeune femme de 18 ans. Les juges n'ont pas voulu retenir la notion de viol. Cela s'est passé pendant les fêtes de la San Fermin en 2016, et les cinq sévillans s'étaient filmés et s'étaient vantés de leurs actes sur whatsapp. 

Au procès, la jeune madrilène a dû se justifier d'avoir eu une attitude passive face à 5 hommes plus âgés, plus forts, qui l'avaient coincée dans un lieu caché et étroit... De quoi révulser une grande partie de la population espagnole, y compris la puissante dirigeante de la banque Santander, Ana Botin, ou la maire de Madrid, l'ancienne juge Manuela Carmena.

Plus d'1,2 million de personnes ont déjà signé une pétition adressée au Tribunal suprême pour réclamer la révocation des juges ayant pris la décision.

Le parquet de Navarre a annoncé qu'il ferait appel du jugement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"C'est un viol !" : le cri espagnol

Colère en Espagne après la condamnation de "la meute"

Promesse tenue : la maire de Paris s'est baignée dans la Seine ce mercredi matin