DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les migrants victimes des divisions au sein de l'UE ?

Vous lisez :

Les migrants victimes des divisions au sein de l'UE ?

Les migrants victimes des divisions au sein de l'UE ?
Taille du texte Aa Aa

Dans cette édition d'Insiders, nous vous emmenons dans les Alpes, sur un col montagneux où des migrants tentent parfois au péril de leur vie de rejoindre la France depuis l'Italie. Non désirés et dédaignés par les deux pays, ces migrants n'ont pas d'autre choix que de dépendre de l'aide de bénévoles qui agissent en lieu et place des autorités et qui risquent pour cela, des amendes, voire la prison. La situation illustre parfaitement ce qui ne fonctionne pas dans la politique migratoire européenne.

Bloquée par des divisions politiques et des obstacles bureaucratiques, l'Europe n'arrive pas à appliquer une politique migratoire cohérente, c'est le moins qu'on puisse dire : elle s'appuie donc sur la bonne volonté de ses Etats membres.

Alors que l'Allemagne a accueilli le plus de demandeurs d'asile depuis que leur nombre a atteint un pic en 2015, la Pologne ou la Hongrie refusent de respecter les quotas de migrants établis par l'Union européenne. L'Italie et la Grèce se plaignent - à juste titre - d'être du fait de leur situation géographique, les premiers pays concernés par l'arrivée de la plupart des migrants en quête d'un meilleur avenir en Europe. D'autres pays comme la France font moins que ce qu'il devrait, en particulier dans la relocalisation des migrants qui ont transité par l'Italie et la Grèce.

Autre élément qui complique les choses : la distinction entre réfugiés et migrants économiques : ces derniers fuient généralement la pauvreté en Afrique subsaharienne et sont en grande partie, non désirés en Europe.

Le chemin du danger et de la solidarité

À la frontière franco-italienne, notre reporter Valérie Gauriat a pu constater la situation tendue que vivent à la fois, les migrants qui prennent tous les risques pour échapper aux contrôles lorsqu'ils essaient de franchir les Alpes en direction de la France et une partie de la population locale qui se mobilise pour alerter sur leur sort. Plusieurs migrants ont perdu la vie récemment dans leur tentative de traversée.

Des habitants, en particulier dans les Hautes-Alpes, leur portent secours, voire les prendre en charge en l'absence de dispositif officiel d'accueil tandis que des militants d'extrême-droite tentent au contraire de les stopper.

Yves Pascouau : "Pas de vision à long terme dans la politique migratoire européenne"

En fin d'émission, nous interrogeons un spécialiste des politiques migratoires Yves Pascouau, chercheur senior associé à l'Institut Jacques Delors et chercheur à l’Université de Nantes où il est titulaire de la Chaire Schengen créée dans le cadre du programme Alliance Europa.

Il regrette que les Etats membres n'aient pas d'approche à quinze, vingt ou vingt-cinq ans en la matière. Selon lui, ils restent divisés sur une révision du règlement Dublin et n'ont pas encore de réponse adaptée à l'égard des réfugiés climatiques.