DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corée du Nord : un dialogue incertain

Vous lisez:

Corée du Nord : un dialogue incertain

Corée du Nord : un dialogue incertain
@ Copyright :
REUTERS/Leah Millis
Taille du texte Aa Aa

Le dialogue entre la Corée du Nord et les Etats-Unis sèment l'inquiétude au Japon et en Corée du Sud.

Lors de sa visite à Washington, ce vendredi, le général nord-coréen Kim Yong Chol a remis une lettre du dirigeant Kim Jong Un à Donald Trump. Une missive "intéressante", a fait savoir le président américain, qui a confirmé la tenue d'un sommet historique avec la Corée du Nord le 12 juin à Singapour.

"A la lumière de la façon dont la Corée du Nord s'est comportée dans le passé", note Itsunori Onodera, ministre japonaise de la défense, "il est important de ne pas la récompenser pour avoir accepté d'amorcer un dialogue".

En 2000, le Président américain Bill Clinton avait déjà reçu un émissaire nord-coréen; un sommet était envisagé, mais les négociations sur le programme nucléaire de Pyongyang avaient tourné court. De quoi inviter à la prudence.

"La chose la plus importante pour avancer," estime Victor Cha, universitaire et spécialiste des questions coréennes, "c'est que les deux leaders se mettent maintenant en mode silencieux. Pas de tweet, pas de déclarations, ni de propagande, pour se concentrer sur l'objectif politique de Singapour le 12 juin".

Donald Trump a lui aussi indiqué que rien "ne serait signé le 12 juin", et que la question "ne serait pas réglée en une réunion".