DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cyclisme : première étape du Dauphiné

Vous lisez:

Cyclisme : première étape du Dauphiné

Cyclisme : première étape du Dauphiné
Taille du texte Aa Aa

Le Critérium du Dauphiné s'est mis à l'heure sud-africaine, lundi à Saint-Just-Saint-Rambert, où Daryl Impey a devancé Julian Alaphilippe pour s'adjuger au sprint la 1re étape.

Premier Africain à porter en 2013 le maillot jaune du Tour de France, Impey est sorti vainqueur, à sa grande surprise, d'un final tendu. Sans que le maillot jaune, porté par le Polonais Michal Kwiatkowski, soit menacé même si Impey, placé après le prologue (12e), s'est rapproché à 2 secondes au classement général.

Alaphilippe est passé à l'attaque dans la dernière côte, à 4500 mètres de l'arrivée. Mais le Français, suivi comme son ombre par Kwiatkowski, a été vite rejoint par un petit groupe (Jungels, Thomas, Valgren, Latour). L'Italien Vincenzo Nibali, qui a tenté lui aussi le coup avant la flamme rouge du dernier kilomètre, n'a pas connu davantage de réussite.

Au sprint, Impey, lancé à pleine vitesse, a conclu une étape qui avait mal commencé pour lui: "J'ai plutôt galéré pendant la journée. Je n'avais pas de bonnes sensations. Mais j'ai sans doute préservé de l'énergie sans m'en rendre compte."

Le champion national d'Afrique du Sud a signé sa 21e victoire chez les professionnels, sa première dans le Dauphiné. Il a aussi prolongé l'euphorie de l'équipe Mitchelton, très en vue dans le Giro (5 succès d'étape et le maillot rose longtemps porté par Simon Yates).

"Quand on voit ça, on a envie de faire la même chose. C'est bon pour la dynamique de groupe", a commenté Impey, présent dès les débuts de l'équipe australienne en 2012.

L'étape, longtemps ouverte par une échappée de trois coureurs (Edet, Craddock, Feillu), s'est enfiévrée dans les 20 derniers kilomètres à cause de plusieurs chutes. Victimes notables, les Français David Gaudu et Alexis Vuillermoz ont terminé à plusieurs minutes.

Dans l'affaire, Gaudu, intronisé malgré son jeune âge (21 ans) leader de l'équipe Groupama-FDJ, a perdu toute chance d'obtenir une bonne place au classement général. Le Breton, touché à une main, est allé passer des soins.

Vuillermoz a lui aussi été pris dans une chute collective, tout comme son coéquipier Axel Domont. Avec, pour conséquence, d'affaiblir le collectif de la formation AG2R La Mondiale de Romain Bardet en vue du contre-la-montre par équipes programmé mercredi.

Kwiatkowski a évoqué ce rendez-vous ("ce sera un test très important") que sa formation Sky abordera en confiance, sauf mésaventure dans la prochaine étape. Le Gallois Geraint Thomas, très présent dans le final autour de Saint-Just-Saint-Rambert, a montré qu'il n'était pas handicapé par sa chute du prologue.

En attendant, la deuxième étape franchit mardi les monts du Beaujolais sur un parcours de 181 kilomètres entre Montbrison (Loire) et Belleville (Rhône). Cinq côtes sont à passer, la dernière joliment nommée col du Fût d'Avenas à 30 kilomètres de l'arrivée.

"Ce sera sans doute la dernière chance pour les sprinteurs sur ce Dauphiné, j'espère que leurs équipes contrôleront la course", a annoncé Kwiatkowski. Bryan Coquard, qui a été enfermé dans le sprint de la première étape (20e), est concerné.

Avec AFP