DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L’Italie s’invite dans tous les débats bruxellois

Vous lisez:

L’Italie s’invite dans tous les débats bruxellois

L’Italie s’invite dans tous les débats bruxellois
Taille du texte Aa Aa

La question du nouveau gouvernement europhobe en Italie s'est invitée lors du forum économique de Bruxelles. La bataille politique entre le président italien et la coalition eurosceptique a inquiété les marchés. Pour sa part le président de la Commission européenne croit en l'engagement européen de Rome. "La place de l'Italie est au cœur de l'Europe et de l'Union européenne (…) l'Italie autant hier qu'aujourd'hui mérite le respect et la confiance" affirme Jean-Claude Juncker.

Le choix des électeurs italiens dépasse la simple question politique. Pour l'économiste Jeremy Rifkin c'est un signal qui doit pousser à repenser le mode de prise de décision. "Ce dont nous avons besoin c'est d’une vision de gouvernance qui soit comparable à l'ouverture et à la transparence des plateformes numériques que nous créons. Et cette vision est le principe de subsidiarité", explique l’Américain. "Cela signifie que toute les prises de décision économiques et politiques devraient être prises là où les personnes vivent et travaillent et comme le wi-fi qu'elles se diffusent à travers les régions, l'Europe, la Méditerranée et à travers le monde", assure-t-il.

L'Union a maintenant un an pour apporter des éléments de réponse avant les élections européennes de mai prochain.