DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les populistes s'installent au pouvoir en Italie

Vous lisez:

Les populistes s'installent au pouvoir en Italie

Les populistes s'installent au pouvoir en Italie
Taille du texte Aa Aa

Giuseppe Conte, deuxième... C'était l'un des scénarios possibles après presque trois mois de crise, le président Sergio Mattarella a finalement de nouveau nommé le juriste novice en politique à la tête du gouvernement. Les deux partis populistes que sont la Ligue d'extrême droite et le Mouvement anti-système 5 étoiles sont parvenus à trouver un compromis avec Mattarella. Il a donc validé la nouvelle liste de ministres qui doivent prêter serment cet après-midi et demander la confiance du parlement en début de semaine prochaine.

Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles et Matteo Salvini, patron de la Ligue seront désormais vice-premiers ministres. Di Maio serait chargé du développement économique et du travail, Salvini de l'Intérieur.

Paolo Savona prendrait le poste de ministre des affaires européennes. Lui qui considère "l'euro comme une prison allemande" avait été rejeté comme ministre de l'économie par le chef de l'Etat de peur qu'il ne pousse l'Italie à sortir de la zone euro.

A sa place serait nommé Giovanni Tria, proche des idées de la ligue en matière fiscale, mais favorable au maintien de l'Italie dans l'euro.

Le très européen Enzo Moavera Milanesi qui a travillé 20 ans à Bruxelles, et qui a déjà été aux affaires européennes, devient le nouveau chef de la diplomatie italienne.

18 ministres feraient parti de ce gouvernement, dont 5 femmes. Les deux partis populistes y sont représentés quasiment à égalité.

Le mouvement antisystème obtiendrait aussi les portefeuilles de la Justice, des Rapports avec le Parlement, du Sud, de la Défense, des Infrastructures et Transports, de la Culture et du Tourisme, et de l'Environnement.

La Ligue obtiendrait aussi la Fonction publique, les Affaires régionales, les Familles et handicapés, l'Agriculture et l'Education.

Des portefeuilles auxquels il convient d'ajouter le poste, très stratégique, de secrétaire de la présidence du Conseil, attribué au bras droit de Salvini, Giancarlo Giorgetti.