DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le bras de fer entre Washington et Pékin se relance

Vous lisez:

Le bras de fer entre Washington et Pékin se relance

Le bras de fer entre Washington et Pékin se relance
@ Copyright :
REUTERS/Jonathan Ernst
Taille du texte Aa Aa

Nouvel épisode dans la saga de la guerre commerciale entre Pékin et Washington : les États-Unis vont imposer des droits de douane à la Chine, à hauteur de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations dans le domaine des hautes technologies industrielles. Le président américain l'a annoncé en personne ce vendredi.

Comme à son habitude, Donald Trump s'est expliqué sans tourner autour du pot : "Ma formidable relation avec le président Xi et la relation de notre pays avec la Chine sont importantes pour moi, a-t-il écrit. Cependant, le commerce entre nos nations est très inéquitable, depuis très longtemps". Le président américain a ajouté que "la situation ne pouvait plus durer".

Selon le chef d'état américain, ces tarifs douaniers de 25% sont censés compenser le vol de la propriété intellectuelle et de certaines technologies américaines.

La veille de cette annonce, Pékin mettait déjà en garde les États-Unis, par la voix de Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise :

"Si les États-Unis adoptent des mesures protectionnistes unilatérales nuisant aux intérêts chinois, alors nous réagirons immédiatement. Nous prendrons les mesures nécessaires pour protéger nos droits et nos intérêts légitimes."

La Chine imposera donc à son tour des droits de douane identiques et appelle les autres pays à une "action collective" contre ce que Pékin qualifie de "conduite rétrograde et dépassée".

Une trêve de courte durée

Les deux puissances ne cessent de se renvoyer la balle, Donald Trump menaçant aussi de nouveaux droits de douane en cas de représailles chinoises.

Le président, qui a déjà imposé en mars des taxes de 25% sur les importations d'acier chinois et de 10% sur celles d'aluminium, a prévenu que "les États-Unis imposeront de nouveaux droits de douane si la Chine engage des mesures de représailles telles que l'imposition de nouvelles taxes sur des biens américains, sur des services ou sur des produits agricoles".

Les nouvelles annonces ne sont pas une surprise puisque fin mai, la Maison Blanche avait annoncé qu'elle préparait toujours des mesures punitives contre la Chine, en dépit d'un "consensus" le 19 mai. Elle avait alors fixé le 15 juin comme date butoir pour annoncer ces nouvelles taxes.

Le 19 mai, les deux pays avaient pourtant annoncé un accord de principe pour réduire de manière substantielle le déficit des États-Unis avec la Chine.