DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Migrants : la route oubliée des Balkans

Vous lisez:

Migrants : la route oubliée des Balkans

Migrants : la route oubliée des Balkans
Taille du texte Aa Aa

Les semaines passées à attendre ont échauffé les esprits et les hommes en viennent à se battre. Velika Kladusa est une petite ville au nord de la Bosnie à quelques kilomètres de la frontière croate.

Elle est devenue l'un des carrefours ou plutôt l'impasse, de ce qu'on appelle la route des Balkans, toujours empruntée malgré l'accord Union européenne-Turquie en 2016.

Ils seraient un millier coincés dans la ville. Leur objectif : passer en Croatie, puis en Slovénie avant l'Europe de l'ouest, mais la frontière reste fermée à double tour.

"Ouvrez seulement le chemin, nous devons aller en Italie, en France, en Allemagne. On ne veut pas rester en Slovénie ou en Croatie", s'énerve un jeune garçon rencontré dans les rues.

En attendant que la situation se débloque, ces exilés vivent dans des tentes un peu en dehors de la ville. Les habitants de Velika Kladusa après les avoir accueillis sont désormais à cran, se sentant abandonnés par les autorités bosniennes. D'autant qu'un jeune migrant a été tué il y a quelques semaines.

_"Tous les regards sont tournés vers Bruxelles alors que les dirigeants européens se réunissent pour parler de la migration en Méditerranée. Mais ici, à Velika Kladusa en Bosnie, ils se sentent oubliés alors qu'un nouveau chemin est en train d'être creusé sur la route des Balkans. Cette petite ville est devenue un nouveau goulot d'étranglement pour les migrants bloqués et les frustrations grandissent et les tensions s'accumulent."_, explique Jorgen Samso, l'envoyé spécial d'Euronews sur place.