DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Guerre commerciale : crispations au G20 de Buenos Aires

Vous lisez:

Guerre commerciale : crispations au G20 de Buenos Aires

Guerre commerciale : crispations au G20 de Buenos Aires
Taille du texte Aa Aa

Clôture du G20 Finances dans un climat tendu à Buenos Aires, pendant deux jours, ce sont les tensions commerciales entre les États-Unis et ses partenaires qui ont plané sur les discussions.

Car après avoir imposé des taxes douanières sur la métallurgie chinoise, c’est au tour des voitures européennes d’être dans le collimateur de la politique économique américaine :

"Je dirais que la réunion n'a pas été tendue, que tous les arguments ont été échangés et que nous nous sommes écoutés mutuellement. J'espère que c'est le début de quelque chose de positif. Mais nos positions ne se rejoignent pas", a commenté Pierre Moscovici, le Commissaire européen aux Affaires économiques et financières.

Côté américain, on appelle à des concessions de la part des Chinois comme des Européens, tout en se défendant de suivre une politique protectionniste

"Comme je l'ai déjà dit, le Président Trump a une réunion cette semaine avec le président de la Commission européenne et nous attendons avec impatience ces discussions. Je pense que le message est très clair. On insinue le fait que les États-Unis sont adeptes du protectionnisme, ce qui n'est pas du tout le cas. Il s'agit pour les États-Unis de vouloir un commerce libre et équitable", réagit Steven Mnuchin, secrétaire du Trésor américain.

Selon le FMI, si les tensions commerciales persistent, elles pourraient alors faire reculer la croissance mondiale de 0,5 point par année.