DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La querelle diplomatique s'intensifie entre Ryad et Ottawa

Vous lisez:

La querelle diplomatique s'intensifie entre Ryad et Ottawa

La querelle diplomatique s'intensifie entre Ryad et Ottawa
@ Copyright :
REUTERS/Edgard Garrido
Taille du texte Aa Aa

La querelle diplomatique s'intensifie entre Ottawa et Ryad. A la surprise générale, l'Arabie saoudite a expulsé lundi l'ambassadeur canadien, tout en annonçant le gel des relations commerciales entre les deux pays.

Nouvelles mesures annoncées : la suspension des bourses universitaires pour les étudiants canadiens et leur transfert vers d'autres pays. Une punition à l'égard du Canada qui avait exprimé ses inquiétudes après une vague d'arrestations de militants des droits de l'homme dans le royaume. Malgré les mesures, Ottawa maintient sa position.

"Que les choses soient bien claires pour tout le monde (...) le Canada défendra toujours les droits humains au Canada et dans le reste du monde", a déclaré Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères. "Notre politique étrangère, basées sur des valeurs, notre soutien aux droits humains et aux droits des femmes, est une partie essentielle de ce que nous sommes lorsque nous parlons au nom du Canada", a-t-elle martelé.

Le Canada réclame la libération de militants des droits de l'Homme

Face à la fermeté canadienne, Ryad a donc choisi d'hausser le ton. Au-delà des mesures visant les étudiants, la compagnie aérienne nationale Saudia Airlines a également décidé de suspendre des vols à destination et en provenance de Toronto.

Ottawa a regretté la décision de l'Arabie concernant ses étudiants. "Je crois qu'il serait vraiment dommage que ces étudiants soit privés du droit d'étudier ici", a dit Mme Freeland.

La ministre avait elle-même dénoncé dans un tweet, la semaine dernière, l'arrestation de Samar Badaoui, qui a fait campagne pour la libération de son frère, Raef al-Badaoui, un blogueur dissident, et de Walid Abou al-Khair, son ex-mari. Citoyen saoudien, Raef al-Badaoui est emprisonné depuis 2012 en raison de propos tenus sur son blog. L'épouse de Raef al-Badaoui, Ensaf Haidar, est installée au Québec depuis l'automne 2013 avec ses trois enfants.

Les arrestations de Samar Badaoui et de sa collègue sont intervenues quelques semaines après celles d'une dizaine de militantes des droits des femmes, accusées de porter atteinte à la sécurité nationale et de collaborer avec les ennemis de l'Etat.