DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le monde entier a le blues : la "Reine de la soul", Aretha Franklin, est morte

Vous lisez:

Le monde entier a le blues : la "Reine de la soul", Aretha Franklin, est morte

Le monde entier a le blues : la "Reine de la soul", Aretha Franklin, est morte
Taille du texte Aa Aa

Sa santé ne faisait que se détériorer, le cancer a fini par l'emporter... La chanteuse afro-américaine, "Reine de la soul", Aretha Franklin est morte le 16 août 2018 à son domicile de Détroit, dans l'Etat du Michigan, où elle recevait des soins palliatifs depuis plus d'une semaine. "Dans l'un des moments les plus sombres de nos vies, témoignent les proches de la célèbre artiste dans un communiqué, nous ne sommes pas en mesure de trouver les mots appropriés pour exprimer la peine qui déchire nos coeurs"."Nous avons perdu la matriarche et le roc de notre famille, ajoutent-ils. L'amour qu'elle avait pour ses enfants, ses petits-enfants, ses nièces, ses neveux et ses cousins était illimité".

Agée de 76 ans, elle luttait contre un cancer du pancréas depuis environ huit ans. Le dernier concert qu'elle avait pu assurer remonte à un an; il s'était déroulé à Philadelphie en août dernier, et Aretha Franklin était déjà épuisée, avait témoigné son entourage. Toutefois, en novembre 2017, l'interprète avait pu chanter également lors d'un gala au profit de la fondation d'Elton John contre le sida à New York.

En concert à Las Vegas en juin 1969 :

Née pour la soul, le blues et le gospel

Née à Memphis, le "berceau du blues" au Tennessee, d'un père pasteur baptiste et d'une mère chanteuse de gospel, Aretha Franklin avait donc trois fois plus de chances de réussir dans la musique... Précoce avec un premier titre enregistré à 14 ans, un premier album sorti à 19 ans, la chanteuse et pianiste de jazz a touché à tout au cours de ses soixante années de carrière : la soul bien sûr mais aussi le gospel, le rhythm and blues, et même le hip-hop; dans cette dernière catégorie, son album "A Rose Is Still A Rose", sorti en 1998, avait d'ailleurs eu un vrai succès.

Diana Ross, autre symbole de l'âge d'or de la soul, originaire elle aussi de Détroit, écrit sur son compte Twitter : "Je suis assise en train de prier pour l'âme d'or merveilleuse d'Aretha Franklin".

Celle qui était aussi surnommée "Lady soul" a vendu au total près de 75 millions de disques et a remporté pas moins de 18 Grammy Awards, les récompenses musicales aux Etats-Unis. Elle a également été une inlassable militante pour défendre les droits des femmes et des Noirs américains; lors des funérailles du révérend Martin Luther King en 1968, Aretha Franklin était là et sa voix avait porté loin... Le 20 janvier 2009, le tout nouvel élu Barack Obama, premier président noir de l'histoire américaine, l'avait choisi symboliquement pour chanter lors de son investiture.

Pour l'ancien président démocrate, Aretha Franklin a aidé à "façonner l'Amérique" : "Dans sa voix, témoigne avec émotion Barack Obama, nous pouvions lire notre histoire, dans son entièreté et dans toutes ses nuances, notre puissance et nos peines, notre côté sombre et notre lumière, notre quête de la rédemption et le respect gagné difficilement".

L'artiste avait de nouveau rencontré le couple Obama lors d'une cérémonie à la mémoire de Martin Luther King le 16 octobre 2011 à Washington :

Ses 10 plus grands succès, pour le plaisir...

L'Orchestre symphonique de Détroit se dit honoré d'avoir joué plusieurs fois en accompagnant "une légende" sur scène :

Le Mouvement des droits civiques rend hommage à l'icône de la soul et du gospel mais aussi à la "combattante" pour la cause des droits civils aux Etats-Unis :