DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attaque de Westminster : la police antiterroriste perquisitionne

Vous lisez :

Attaque de Westminster : la police antiterroriste perquisitionne

Attaque de Westminster : la police antiterroriste perquisitionne
@ Copyright :
REUTERS/Henry Nicholls
Taille du texte Aa Aa

Il était 7h37 à Londres ce mardi matin lorsqu'une Ford fiesta grise se dirige en direction du Parlement avant de changer brusquement de trajectoire. Le véhicule traverse un passage piéton puis fonce vers deux policiers qui s'écartent in extremis, avant de percuter une barrière.

Trois personnes ont été légèrement blessés lors de cet attentat à la voiture-bélier et le conducteur, un Britannique de 29 ans d'origine soudanaise nommé Salih Khater, a été rapidement arrêté sur les lieux. Scotland Yard a indiqué que l'individu n'était pas connu des services de renseignement, il est désormais détenu pour "soupçon d'actes terroristes".

Sadiq Khan, maire de Londres s'est voulu rassurant : "Toutes les grandes villes du monde sont confrontées à des actes de terroristes qui veulent diviser nos communautés, causer des blessures et causer la mort. Dans notre ville, nous continuons à faire évoluer notre action, pour dissuader et empêcher les attaques de se produire. Cela me rassure de savoir que nos services de police, de sécurité et d'urgence font tout pour assurer notre sécurité".

La police antiterroriste a déjà procédé à plusieurs perquisitions, à Birmingham et à Nottingham, dans le centre de l'Angleterre. Le véhicule impliqué est arrivé de la ville de Birmingham la veille de l'attaque.

La Première ministre, Theresa May, a confirmé que "la menace terroriste au Royaume-Uni reste grave" et que les Britanniques doivent "demeurer vigilants".

Cela faisait onze mois que la capitale britannique n'avait plus été touchée alors que l'année dernière, 36 personnes ont perdu la vie lors de quatre attentats revendiqués par le groupe Etat islamique.

Le premier d'entre eux, le 22 mars, avait précisément été commis avec une voiture-bélier sur le Westminster Bridge, qui mène au Parlement.

L'auteur de cette attaque, qui avait fait cinq morts, avait d'abord fauché des passants en montant sur le trottoir du pont avant de terminer sa course contre les grilles du Parlement. Khalid Masood était ensuite descendu et avait pénétré dans l'enceinte du bâtiment où il avait poignardé à mort un policier avant d'être abattu.

Depuis, des barrières de sécurité en béton et en acier ont été installées tout autour des grilles du Parlement et sur les trottoirs menant au pont, ainsi que dans plusieurs autres endroits de la métropole.