DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gênes : des survivants toujours recherchés

Vous lisez :

Gênes : des survivants toujours recherchés

Gênes : des survivants toujours recherchés
Taille du texte Aa Aa

A Gênes, les heures passent et l'espoir de retrouver des survivants s'amenuisent. Depuis le drame mardi matin, les secouristes cherchent sans relâche d'éventuels rescapés dans les décombres du pont Morandi.

Mercredi soir, le bilan provisoire de la protection civile s'élevait à 39 morts et 15 personnes blessées ont été transportées à l'hôpital, dont Davide Capello, un footballeur de 33 ans.

"Je me souviens que la route s'est effondrée. J'étais en train de passer dessus et j'ai entendu un bruit assourdissant et j'ai vu la route tomber et moi avec elle... j'ai pensé au pire. Mais j'ai eu la chance de finir, je ne sais pas où... parce qu'après j'ai vu ma voiture et...

Vous vous êtes évanoui ?

Non je ne me suis pas évanoui, je suis resté éveillé et j'ai tout de suite appelé les pompier pour les prévenir de la situation et qu'ils viennent me chercher. Ensuite j'ai directement appelé ma famille.

Vous avez le sentiment d'être un miraculé ?

Oui je suis miraculé."

Pour tenter de retrouver d'autres miraculés, ils sont près de 400 pompiers au milieu des décombres avec l'aide de chiens et de pelleteuses.

"Ce n'est pas le moment pour nous de chercher les raisons du drame. Nous sommes toujours en opération de sauvetage pour sauver le plus de personnes possibles. Après, nous aurons tout le temps de chercher les causes." explique Luca Cari, le porte-parole des pompiers de Gênes.

A la suite du drame, le gouvernement italien a décrété un an d'état d'urgence à Gênes et une journée de deuil national.