DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Atlético: Griezmann n'est pas rassasié

Vous lisez:

Atlético: Griezmann n'est pas rassasié

Atlético: Griezmann n'est pas rassasié
Taille du texte Aa Aa

Trois titres en trois mois et il a encore faim! Antoine Griezmann vit un été gargantuesque et malgré une prestation indigeste mercredi lors de la Supercoupe d'Europe remportée face au Real (4-2 a.p.), la star de l'Atlético postule plus que jamais au Ballon d'Or.

. A Tallinn, un hors-d'oeuvre décevant

Dès le soir de la finale de Coupe du monde gagnée le 15 juillet à Moscou, le Français avait mentionné cette Supercoupe de l'UEFA comme un objectif à part entière. Et même à court de rythme, avec seulement dix jours d'entraînement dans les pattes, "Grizi" a tenu à être de la partie à Tallinn, où il a joué une heure (oubliable) et remporté un nouveau trophée (mémorable).

"Le plan, c'était de jouer 60 minutes et d'être remplacé. En première période, j'avais les jambes dures", a reconnu Griezmann au micro de la radio espagnole Onda Cero, expliquant traîner aussi un petit pépin musculaire.

"Mais je voulais jouer ce match, peu importe les vacances", a lancé l'intéressé, revenu à l'entraînement trois semaines seulement après le sacre bleu.

Si ce manque de rythme n'a pas eu d'influence sur le résultat, c'est aussi parce que ses équipiers ont haussé leur niveau, avec une prestation majuscule de Diego Costa, Angel Correa ou même du Français Thomas Lemar, revenu à l'entraînement plus tôt que "Grizi".

"C'était un grand Atlético, à l'exception, il faut le reconnaître, de Griezmann, qui a payé le prix de sa courte préparation. Mais c'est bien naturel", a souligné dans un éditorial Alfredo Relaño, directeur du quotidien sportif madrilène As.

. Cette saison, une ambition dévorante

Après l'Europa League mi-mai, puis le Mondial mi-juillet, voici une nouvelle ligne au palmarès de Griezmann qui avait conditionné son avenir à l'Atlético à la conquête de titres.

Au terme d'un long feuilleton, "Grizi" a finalement choisi de rester à l'intersaison, en dépit de l'intérêt du Barça, mettant en scène sa "Décision" début juin dans un documentaire aux airs d'ovni télévisuel. Signée dans la foulée, sa prolongation de contrat jusqu'en 2023 fait de lui le joueur le mieux payé de l'histoire du club, avec plus de 20 M EUR par an selon la presse espagnole.

Et la Supercoupe d'Europe remportée mercredi est riche de promesses pour un Atlético qui rêve de conquérir enfin la C1 après trois échecs en finale (1974, 2014, 2016).

"Moi, j'en veux davantage, il faut continuer à travailler, continuer, continuer!", a prévenu Griezmann. "Nous devons montrer sur le terrain que cela peut être notre année. Nous avons les joueurs et le groupe pour faire de belles choses."

D'autant qu'en juin prochain, la finale de C1 se jouera à Madrid, dans le stade Metropolitano des "Colchoneros". Et que l'"Atleti" affiche une vraie force collective qui le place parmi les favoris de la Liga, peut-être même à hauteur des géants Barcelone et Real malgré un budget moindre.

"Je suis resté à l'Atlético parce que le projet était bon. J'ai confiance dans ce club, dans le +Cholo+ (Simeone), et j'ai vu ce (mercredi) soir que je ne me suis pas trompé", a souligné Griezmann.

. Le Ballon d'Or, un dessert alléchant

L'horizon du Français, désormais, consiste à briller au maximum à l'automne pour tenter d'éclipser les autres prétendants au Ballon d'Or: ses compatriotes Raphaël Varane et Kylian Mbappé ou le Croate Luka Modric.

"Le Ballon d'Or n'est pas entre mes mains", prévenait Griezmann après avoir été désigné homme du match lors de la finale du Mondial.

Ballon de bronze en 2016 derrière les incontournables Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, le natif de Mâcon sait qu'il a une opportunité en or de soulever enfin le prestigieux trophée doré.

Son entraîneur Diego Simeone a d'ailleurs cité Griezmann parmi les favoris: "Le Ballon d'Or sera attribué par ceux qui s'occupent de tout ça mais il est clair que Griezmann est très bien placé pour le gagner", a lancé l'exigeant technicien argentin.

Griezmann a souvent répété qu'il voulait s'asseoir "à la table" de Messi et Ronaldo. Après trois trophées en 2018, l'appétit vient en mangeant...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.