DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Droits TV: la LFP dénonce une diffusion pirate de la L1 par "beoutQ"

Vous lisez:

Droits TV: la LFP dénonce une diffusion pirate de la L1 par "beoutQ"

Droits TV: la LFP dénonce une diffusion pirate de la L1 par "beoutQ"
Taille du texte Aa Aa

La Ligue de football professionnel (LFP) a dénoncé jeudi "le piratage illégal de la première journée de Ligue 1 par la chaîne pirate +beoutQ+ basée en Arabie saoudite", déjà mise en cause en amont de la Coupe du monde.

L'instance du football professionnel français "a alerté la Direction générale du Commerce de la Commission européenne du vol de ses droits", assure-t-elle dans son communiqué.

Le réseau pirate connu sous le nom de "beoutQ", qui détourne en la ridiculisant la marque "beIN", utilise un signal d'Arabsat, opérateur majoritairement saoudien, pour retransmettre illégalement depuis octobre 2017 des programmes du groupe qatari. Ce, dans le contexte de vives tensions entre l'Arabie saoudite et le Qatar qui n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis plus d'un an.

La LFP dit avoir "écrit à Arabsat pour lui demander d'empêcher +beoutQ+ d'utiliser ses satellites pour diffuser du contenu volé" ainsi qu'à la Commission européenne "afin d'enquêter sur +beoutQ+ et de presser l'Arabie saoudite à agir et à fermer la chaîne pirate".

Fin juin, Formula One Management (FOM), promoteur de la Formule 1, avait également indiqué que la catégorie reine du sport automobile était victime de piratage de la part de "beoutQ". De son côté, beIN, chaîne basée à Doha, détient les droits particulièrement onéreux de retransmission de nombreux événements sportifs, dont la Coupe du monde en Russie par exemple.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.