EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

State of the Union : fin de mandat, élargissement de l'UE et révolution

La présidente du Parlement européen Roberta Metsola, au centre, prend la parole lors de la cérémonie marquant le 20e anniversaire de l'élargissement de l'UE en 2024.
La présidente du Parlement européen Roberta Metsola, au centre, prend la parole lors de la cérémonie marquant le 20e anniversaire de l'élargissement de l'UE en 2024. Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Isabel Marques da Silva
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

La 9e législature du Parlement européen est arrivée à terme. Nous récapitulons les scandales qui ont entaché le mandat, mais nous donnons aussi un aperçu du débat sur le 20e anniversaire du plus grand élargissement de l'UE.

PUBLICITÉ

Au cours des cinq dernières années, le Parlement européen a façonné une grande partie de la législation qui a eu un impact direct sur la vie de 450 millions d'Européens. La dernière session plénière avant les élections européennes de juin a été marquée par un marathon de votes, avec pas moins de 89 textes législatifs et sept résolutions, en quatre jours.

À l'ouverture de la session, la présidente Roberta Metsola a résumé son évaluation du mandat : « Nous avons écouté, nous avons appris, nous sommes sortis des bulles de Bruxelles et de Strasbourg pour impliquer et toucher les citoyens de tous les États membres. Nous avons travaillé d'arrache-pied pour que cette maison soit plus efficiente, plus efficace et plus adaptée à ses objectifs, nous l'avons rendue plus ouverte et plus indépendante ».

Cependant, cette dernière session plénière a été marquée par de nouvelles allégations d'ingérence étrangère, à la suite des scandales dits du « Qatargate » et du « Russiagate ». Le premier jour, le « Chinagate » a éclaté, à la suite d'allégations de la police selon lesquelles un assistant d'un député allemand d'extrême droite espionnait pour le compte de la Chine.

Dans ce programme, nous avons l'habitude de récapituler les points les plus marquants de l'agenda politique européen au cours de la semaine précédente, mais cette fois, nous avons choisi de nous concentrer également sur un événement de la semaine prochaine : la célébration, le 1er mai, du20e anniversaire de l'élargissement dit « big bang » de l'UE, au cours duquel le bloc est passé de 15 à 25 États membres.

L'ancien commissaire européen hongrois Lászlo Andor, aujourd'hui secrétaire général de la Fondation pour les études progressistes européennes, était notre invité pour en discuter.

« Vingt ans, c'est peu dans l'histoire, mais je pense que nous pouvons déjà dire que l'expérience a été très positive pour les pays qui ont rejoint l'Union européenne. Si vous voulez résumer en quelques mots, cela signifiait stabilité et prospérité. La plupart de ces pays ont enregistré une croissance économique très dynamique qui, à long terme, pourrait conduire à une convergence durable avec les pays d'Europe occidentale », a-t-il expliqué.

(Regardez l'interview complète dans le lecteur vidéo ci-dessus)

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les 11 moments qui ont marqué le mandat du Parlement européen

Au Portugal, comment l'extrême droite Chega a surfé sur le mécontentement des jeunes électeurs

Proche-Orient : Chypre répond aux menaces du Hezbollah