DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le bleu de Delft un savoir-faire très actuel

Vous lisez:

Le bleu de Delft un savoir-faire très actuel

Le bleu de Delft un savoir-faire très actuel
Taille du texte Aa Aa

C'est l'un des derniers ateliers aux Pays-Bas qui utilise encore la technique traditionnelle pour fabriquer des céramiques bleues.

A quelques jours de l'exposition Homo Faber, nous sommes ici pour en savoir plus sur la création unique d'un designer renommé et audacieux et d'un maître artisan qui continue d'utiliser le savoir-faire ancestral du 17ème siècle.

Petite fille, Wilma Plaisier rêvait déjà de travailler avec le bleu de Delft. Elle a commencé il y a dix-sept ans et est aujourd'hui l'un des derniers maîtres peintres à pratiquer cet artisanat traditionnel. La poterie hollandaise a été inspirée à l'origine par la porcelaine chinoise, mais finalement sa couleur unique a acquis une renommée internationale.

"La peinture que nous utilisons contient de l'oxyde de cobalt et l'oxyde de cobalt est noir dans sa forme d'origine lorsque vous le trouvez dans le sol", explique Wilma Plaisier, maître peintre. "Lorsque vous le chauffez approximativement à 1200 degrés Celsius il change de couleur et devient bleu."

Le produit est entièrement fait à la main et les motifs ne comportent que des tons bleus, intégrant plusieurs nuances.

Afin de marier l'artisanat traditionnel et le design moderne, le maître peintre s'est associé au célèbre designer néerlandais Marcel Wanders pour créer des pièces uniques.

"Quand j'ai travaillé avec Marcel sur cette pièce, il a sculpté les différentes parties du projet à la main donc j'avais chaque poterie sur ma table et chaque pièce était différente", raconte la jeune femme. "Vous ne faites que regarder l'oeuvre et vous vous demandez où....où puis-je accentuer la partie la plus jolie ? Ou bien, où puis-je faire mon design avec les lignes qu'il a déjà créées en....pliant ou en tournant l'argile ? "

Nous avons rencontré le célèbre designer à Amsterdam, juste après qu'il a terminé l'oeuvre dans son atelier et avant qu'elle ne soit exposée à l'exposition Homo Faber à Venise.

Marcel Wanders, surtout connu pour ses créations audacieuses, a déjà travaillé sur de nombreux projets en lien avec l'artisanat traditionnel.

"Si je travaille avec le bleu de Delft, je mets quelque chose de très brut à la place. A côté de certaines choses qui sont très légères et belles. Je pense que c'est agréable s'il y a cette énergie brute et une autre plus raffinée. Elles se rassemblent comme vous le voyez dans ce travail", souligne l'artiste.

La création est une "pièce d'une minute" - une signature de Marcel Wanders. Il a travaillé les parties séparément, à la main, en une minute seulement. Cela se voit dans la juxtaposition entre le haut et le bas du dessin. Un style de peinture traditionnel et une forme moderne ont été utilisés sur la base, tandis que la partie supérieure a été créée à l'aide d'un moule traditionnel et d'une peinture contemporaine.

"Pour moi, le bleu de Delft est super important parce qu'il est national. C'est comme si c'était mon équipe. Ce sont mes oncles, ce sont mes tantes qui l'ont fait pendant des centaines d'années. Ma mère en avait un et bien sûr, personne ne l'aimait mais j'aimais ça. C'est donc ma culture que je peux embrasser".

La création est l'une des œuvres originales exposées dans le cadre de l'exposition Homo Faber, un événement majeur consacré à l'artisanat européen qui se tiendra à Venise en septembre.

Plus de focus