DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne face à la poussée xénophobe

Vous lisez:

L'Allemagne face à la poussée xénophobe

L'Allemagne face à la poussée xénophobe
@ Copyright :
REUTERS/Matthias Rietschel
Taille du texte Aa Aa

L'inquiétude monte en Allemagne, après deux jours de manifestations d'extrême-droite à Chemnitz.

Ce lundi près de 6 000 personnes, dont de nombreux skinheads venus de tout le pays, se sont rassemblés, selon le ministère de l'Intérieur. La veille, près de 800 militants ont défilé dans cette ville de Saxe, et se sont livré à une chasse aux étrangers, au lendemain d'un meurtre imputé à deux migrants.

"Il y a des problèmes ici tous les soirs", soutient un manifestant. "Des groupes se réunissent ici, je ne dis pas qu'il n'y a que des étrangers. Mais on ne peut pas aller en ville sans craindre qu'il nous arrive quelque chose."

Ce lundi, une contre-manifestation s'est tenue pour dénoncer la montée du sentiment xénophobe. "Je suis ici pour montrer qu'on est présents, qu'on ne rejoint pas ceux qui mettent tout le monde dans le même sac et qui sont hostiles aux étrangers", explique une femme venue dénoncer la montée des violences. "Chemnitz devrait être une ville tolérante".

Un nouveau rassemblement d'extrême-droite était organisé ce mardi, à Dresde.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que "la haine dans la rue" n'avait "pas sa place" dans le pays. Dimanche, le meurtre d'un Allemand avait été à l'origine des tensions. Deux jeunes, un Irakien et un Syrien, soupçonnés d'avoir tué un homme de 35 ans, ont été interpellés, et auraient agi à la suite d'une "altercation verbale".