DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athlétisme: Lawson, contrôlé positif à un stéroïde, met en cause la viande

Vous lisez:

Athlétisme: Lawson, contrôlé positif à un stéroïde, met en cause la viande

Athlétisme: Lawson, contrôlé positif à un stéroïde, met en cause la viande
Taille du texte Aa Aa

L'Américain Jarrion Lawson, vice-champion du monde 2017 de saut en longueur, a invoqué vendredi la consommation de viande de boeuf pour expliquer son contrôle antidopage positif à un stéroïde anabolisant.

Selon l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU), l'instance indépendante de lutte contre le dopage dans l'athlétisme, l'analyse d'un échantillon prélevé sur Lawson le 2 juin dernier a révélé la présence d'épitrenbolone, un stéroïde anabolisant.

"Après avoir fait des recherche sur la trenbolone, nous avons découvert qu'il s'agissait d'un stéroïde autorisé par la ministère américain de l'agriculture, utilisé légalement aux États-Unis pour la production de viande de boeuf", s'est défendu Lawson dans un communiqué transmis à la chaîne de télévision NBC Sports.

"Les résultats des analyses en laboratoire ont montré qu'il y avait des traces minimes du métabolite dans mon échantillon. Nous avons confiance dans le fait que nous allons prouver que le métabolite est entré dans mon organisme par contamination", a-t-il poursuivi.

"Je suis un sportif propre et un grand supporteur du sport propre. J'ai confiance, une décision juste sera prise et je vais être innocenté", a conclu Lawson.

Lawson a été suspendu à titre provisoire par l'AIU qui a annoncé sa décision vendredi sur son compte Twitter.

Agé de 24 ans, Lawson a terminé à la 4e place du concours de saut en longueur des JO-2016 de Rio avec un bond à 8,25m, à quatre centimètres de la médaille de bronze.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.