DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : assassinat du principal leader rebelle

Vous lisez:

Ukraine : assassinat du principal leader rebelle

Ukraine : assassinat du principal leader rebelle
Taille du texte Aa Aa

Alexandre Zakhartchenko, l'une des grandes figures des séparatistes pro-russes de l’Est de l’Ukraine, a été tué dans un attentat. Il était depuis 2014 le président de l'autoproclamée "République populaire de Donetsk".

Alexandre Zakhartchenko a été emporté par une explosion dans un café de la ville de Donetsk, bastion des rebelles ce vendredi en fin d'après-midi. Le vice-Premier ministre Alexander Timofeyev aurait aussi été blessé, d'après les autorités séparatistes, qui dénoncent un "attentat terroriste".

Alexander Timofeyev assurera la présidence par intérim de la république autoproclamée, toujours selon les autorités locales.

A la télévision russe, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a immédiatement accusé l'Ukraine d'être responsable de l'assassinat d'Alexandre Zakhartchenko. L'Ukraine, dit-elle, a fait le choix "du combat sanglant au lieu de la paix".

Mais le Service de sécurité de Kiev, par la voix de la porte-parole Yelena Gitlyanskaya, assure qu'il est le résultat de guerres intestines entre les séparatistes et leurs soutiens russes.

"Nous n'excluons pas une tentative des services secrets russes d'éliminer un personnage odieux qui, selon nos informations, gênait les Russes et dont ils n'avaient plus besoin", a assuré à déclaré un haut responsable des renseignements ukrainiens, Igor Gouskov, cité par l'AFP.

Ces derniers mois, trois sources anonymes avaient affirmé à l'agence Reuters que Zakhartchenko serait écarté au profit de nouveaux dirigeants.

Un rebelle de plus assassiné

Ancien électricien, homme d'affaires, puis chef de guerre dès le début du conflit, Alexandre Zakhartchenko avait été élu en 2014 à la tête de la région rebelle. Il était âgé à sa mort de 42 ans.

Malgré les accords de Minsk signés l'année suivante, les affrontements n'ont jamais vraiment cessé entre forces ukrainiennes et rebelles.

Avant lui, au moins cinq commandants séparatistes de l'Est de l'Ukraine ont été tués dans des circonstances inexpliquées, loin des lignes de combat.