Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Espagne : le tourisme en berne

Espagne : le tourisme en berne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le temps n'est plus aux cartes postales pour l'Espagne. Pour la première fois depuis 2009, le nombre de touristes étrangers a baissé. Les chiffres de l'institut espagnol de la statistique ont été présentés ce lundi. En juillet, le pays a reçu 10 millions de visiteurs étrangers. C'est près de 5% de moins qu'en juillet 2017. Les touristes français sont ceux qui boudent le plus le pays avec une chute d'environ 11%. Les arrivées en provenance du Royaume-Uni, représentant près d'un cinquième du total, ont également baissé de 5,6%, la dépréciation de la livre rendant moins abordable pour les Britanniques les vacances dans la zone euro.

Principale cause : les problèmes d'insécurité qui touchent plusieurs pays depuis ces dernières années. C'est ce que souligne l'organisation mondiale du tourisme.

Mauvaise nouvelle quand on sait que le secteur touristique représente 10% du PIB espagnol. En 2017, l'Espagne était pourtant au second rang mondial derrière la France avec 82 millions de touristes. Un succès qui a contribué à la reprise économique du pays durement frappé par la crise de 2008.

Interrogé sur cette baisse sur la radio Cadena SER, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez a relativisé en soulignant que le nombre total de touristes depuis le début de l'année restait "historiquement haut".

Sur les sept premiers mois de l'année, le nombre de visiteurs a en effet progressé de 0,3%, à 47 millions, ce qui reste loin des hausses à deux chiffres enregistrées les années précédentes.

L'Espagne pâtit de la concurrence de 3 pays : L'Egypte, la Tunisie et la Turquie... ces trois pays proposent en effet des prix cassés allant jusqu'à moins 70% sur certaines périodes.

Des prix qui ont conquis les touristes allemands et britanniques, clientèle traditionnelle de la destination Espagne.