DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des nations: c'est la reprise pour les Bleus!

Vous lisez:

Ligue des nations: c'est la reprise pour les Bleus!

Ligue des nations: c'est la reprise pour les Bleus!
Taille du texte Aa Aa

Place au terrain ! Les Bleus de Didier Deschamps ont à peine eu le temps de digérer leur titre mondial qu'ils regoûtent déjà à la compétition, ce jeudi à Munich (20h45/18h45 GMT) face à des Allemands gonflés à bloc, pour la Ligue des nations.

Les rois du Loujniki, couronnés dans le stade moscovite il y a 53 jours, replongent dans le grand bain en défiant leurs prédécesseurs au palmarès de la plus prestigieuse des compétitions dans un "Schlauchboot" (canot pneumatique, surnom de l'Allianz Arena) à guichets fermés.

Auront-ils les jambes et l'esprit assez légers pour tenir le choc face à des Allemands désireux de se racheter, à domicile, après un Mondial calamiteux ?

Du sélectionneur Didier Deschamps au métronome de la défense Raphaël Varane, tous entonnent le même refrain: pour éviter de gâcher la fête par une défaite chez le rival voisin, hors de question de baisser la garde face à une Mannschaft meurtrie.

"Elle n'est pas passée d'une des favorites de la Coupe du monde à une équipe moyenne aujourd'hui, puisque le noyau dur est toujours là", avertit Deschamps.

"On ne va surtout pas les prendre de haut", assure pour sa part le défenseur central du Real Madrid, qui doit honorer sa 50e sélection avec le brassard de capitaine.

- Baisser la garde -

Quasiment tous les hommes-clés du sacre russe doivent être alignés à Munich, puis dimanche contre les Pays-Bas pour le grand retour des étoilés au Stade de France. Dans cet enchaînement aux allures de tour d'honneur, difficile d'imaginer N'Golo Kanté, Paul Pogba ou encore Kylian Mbappé sur le banc des remplaçants...

Seuls Hugo Lloris et Steve Mandanda, à l'infirmerie, manquent à l'appel. Leur forfait profite à Alphonse Areola qui fêtera enfin sa première cape, à 25 ans et demi.

"Il connaît bien le groupe et c'est quelqu'un qui est performant avec son équipe, le Paris SG", commente sobrement Deschamps, sûrement désireux de ne pas braquer les projeteurs sur le novice.

Varane dresse un portrait plus fourni et élogieux d'un gardien "physiquement impressionnant" et "qui nous rassure". "Il est prêt à jouer, il a envie de jouer, c'est un compétiteur", assure DD.

- "Sentiment revanchard" -

La titularisation d'Areola est une récompense logique pour le Parisien, cantonné au banc de touche tricolore depuis sa première convocation il y a bientôt trois ans. Mais pas forcément un cadeau.

Son baptême du feu se fait en terrain hostile et face à des champions du monde 2014 piqués dans leur orgueil, après une brutale et piteuse élimination au premier tour de la Coupe du monde en Russie.

Toute la semaine, les Allemands ont multiplié les déclarations martiales. "La motivation est énorme, nous voulons prouver à nous-mêmes et prouver aux autres que nous pouvons mieux faire", a lancé Thomas Müller. "Il faut que l'on voit clairement sur le terrain une équipe qui se déchire", a poursuivi l'attaquant du Bayern Munich.

"Si je ne ressentais pas le besoin impérieux de remettre les pendules à l'heure, je n'aurais rien à faire sur le terrain", lui a fait écho mercredi Toni Kroos, milieu du Real Madrid.

Le sélectionneur Joachim Löw savoure "un changement d'état d'esprit", "une impatience positive" chez ses joueurs, et tente de souffler sur les braises: "Il ne dépend que de nous de rallumer le feu".

"L'Allemagne demeure un adversaire très redoutable, commente Olivier Giroud dans Le Parisien. Il arrive à tout le monde de passer à côté d'une compétition. Ca a dû décupler chez eux un sentiment revanchard. On se prépare à un match très difficile".

Même sentiment du côté des supporters tricolores présents à Munich. "C'est un match de champions du monde, ç'aurait pu être une finale de Coupe du monde il n'y a pas si longtemps que cela", dit à l'AFP Fabian Tosolini, membre des "Irrésistibles français".

Mais ce fan des Bleus reste confiant: "On a vu la maturité des Bleus pendant le Mondial, je pense qu'ils ne l'ont pas perdue pendant les vacances".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.