DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil : le candidat d'extrême droite en tête des intentions de vote

Vous lisez:

Brésil : le candidat d'extrême droite en tête des intentions de vote

Brésil : le candidat d'extrême droite en tête des intentions de vote
Taille du texte Aa Aa

Le député d'extrême droite Jair Bolsonaro est largement en tête des intentions de vote du premier tour de la présidentielle du 7 octobre au Brésil, selon le premier sondage réalisé après l'invalidation de la candidature de l'ex-président Lula, jusque là grand favori.

M. Bolsonaro, grand admirateur de la dictature militaire (1964-85) et habitué des dérapages racistes, misogynes ou homophobes, serait toutefois battu facilement par la quasi totalité de ses adversaires au deuxième tour, selon l'enquête d'opinion diffusée tard mercredi par l'Institut Ibope.

Celui qui s'est vanté de pouvoir "gagner dès le premier tour" serait en effet battu par les autres principaux candidats au deuxième tour, à l'exception de celui de la gauche, Fernando Haddad, probable remplaçant de Lula si celui-ci est définitivement mis hors course.

Au premier tour, Jair Bolsonaro, un ancien capitaine de l'armée, recueille 22% des intentions de vote, contre 20% à la mi-août.

L'écologiste Marina Silva se maintient à 12% des intentions de vote, partageant la deuxième place avec le candidat de centre gauche Ciro Gomes, qui obtenait jusque-là 9% des voix, selon le sondage réalisé pour TV Globo et le quotidien O Estado de Sao Paulo.

Le candidat du PSDB (centre droit), l'ex-gouverneur de Sao Paulo Geraldo Alckmin, favori des marchés, peine à décoller, à 9% contre 7% en août.

Fernando Haddad, colistier de Lula sur le ticket du Parti des travailleurs (PT), obtient à peine 6% des intentions de vote.

L'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva, incarcéré depuis avril pour corruption, était en tête avec 38% des intentions de vote lors de la précédente enquête de Ibope, largement devant M. Bolsonaro (18%).

Le 1er septembre, la justice électorale a invalidé la candidature de Lula, qui purge une peine de plus de 12 ans de prison, et a ordonné au PT de le remplacer avant le 12 septembre, sous peine d'être exclu de la course.

M. Bolsonaro est par ailleurs le candidat suscitant le plus de rejet, surtout parmi les femmes, 44% des personnes interrogées affirmant qu'elles ne voteraient jamais pour lui.

Ce sondage comporte une marge d'erreur de 2 points de pourcentage et a été réalisé auprès d'un échantillon de 2.002 personnes.

Il a été effectué entre le 1er et le 3 septembre, alors que la campagne télévisée des candidats venait de commencer.

Cette campagne devrait se traduire par une remontée de M. Alckmin, qui dispose, grâce au poids de son parti et de ses alliés à la Chambre de députés, d'un temps d'antenne largement supérieur aux autres candidats: plus de 5 minutes. M. Bolsonaro, par exemple, n'a que huit secondes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.