DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manifestation en Belgique contre l'enfermement d'enfants de clandestins

Vous lisez:

Manifestation en Belgique contre l'enfermement d'enfants de clandestins

Manifestation en Belgique contre l'enfermement d'enfants de clandestins
Taille du texte Aa Aa

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, vendredi 14 septembre 2018, en Belgique, contre la politique du gouvernement en matière d'immigration. Elles ont dénoncé la volonté des autorités de contraindre les demandeurs d'asile à intégrer des "centres fermés", le temps de l'examen de leur requête.

Les plus jeunes seraient concernés par cette mesure. Or, un rapport publié en août mettait en lumière les risques psychologiques pour des enfants placés dans un tel contexte. C'est immoral, ont protesté les manifestants. Comme cette femme, "venue dire non à l'enfermement des enfants, et aux centres fermés en général. C'est inadmissible d'enfermer des enfants qui n'ont rien fait, qui ne sont coupables de rien. Il faut que ça cesse. La Belgique a déjà été condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et elle recommence."

Outre la CEDH, le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), l’Unicef et le Conseil de l’Europe condamnent de telles structures, en particulier, l’enfermement d’enfants.

"Face à des gens qui sont de plus en plus dans la précarité, c'est un moyen de détourner l'attention, un épouvantail pour faire peur aux gens et les empêcher de se concentrer sur les problèmes qu'on vit tous", renchérit un militant du Parti pour le Travail en Belgique (PTB), Maxime Van Laere.

La Belgique dispose de cinq centres fermés. Le dispositif que le gouvernement veut mettre en place supposerait de doubler leur capacité.