DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le pape François reconnaît sept évêques nommés sans son aval par Pékin

Vous lisez:

Le pape François reconnaît sept évêques nommés sans son aval par Pékin

- Baptême -
@ Copyright :
Nicolas ASFOURI
Taille du texte Aa Aa

Le pape François a reconnu samedi sept évêques chinois qui avaient été nommés sans son aval par le régime communiste, dans le cadre d'un accord historique signé entre le Saint-Siège et la Chine.

Dans un communiqué, le Vatican précise que le pape a décidé de réintégrer dans son giron ces évêques "officiels" ainsi qu'un huitième évêque, aujourd'hui décédé. Au moins trois d'entre eux avaient été excommuniés dans le passé.

Mais le Vatican évite de préciser si la Chine reconnaîtra pour sa part les évêques reconnus unilatéralement par le Saint-Siège.

Les chiffres du nombre d'évêques en Chine varient selon les sources. Selon le décompte d'un expert, la Chine compterait au total 77 évêques, dont les deux tiers étaient reconnus à la fois par Rome et Pékin. Mais dix-sept d'entre eux reconnus par le pape n'étaient pas reconnus par le régime communiste.

L'accord ne précise pas non plus les modalités des futures nominations d'évêques.

"Le pape François espère, qu'avec ces décisions, un nouveau processus pourra commencer qui permettra aux blessures du passé de se refermer", ajoute le communiqué du Vatican.

Le pape souhaite que l'accord provisoire mène à "des gestes concrets fraternels de réconciliation" afin de dépasser "les tensions passées et même les récentes", a ajouté dans un texte séparé le numéro deux du Vatican, Pietro Parolin, l'un des grands partisans de l'entente.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.