EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Iran: les auteurs de l'attentat d'Ahvaz "financés" par Ryad et Abou Dhabi, selon Khamenei

Iran: les auteurs de l'attentat d'Ahvaz "financés" par Ryad et Abou Dhabi, selon Khamenei
Tous droits réservés 
Par AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

Les auteurs de l'attentat de samedi ayant fait 24 morts dans la ville iranienne d'Ahvaz ont été "financés par les Saoudiens et les Émirats arabes unis", a déclaré lundi le guide suprême, selon son site internet officiel.

"Selon les informations disponibles, cet acte lâche est l'oeuvre de ces mêmes individus qui, chaque fois qu'ils sont en difficulté en Syrie et en Irak, sont secourus par les Américains, et qui sont financés par les Saoudiens et les Emirats arabes" unis, a déclaré l'ayatollah Ali Khamenei.

Selon son site internet, M. Khamenei n'a pas donné plus de détails sur les auteurs supposés de l'attentat d'Ahvaz, perpétré par un commando ayant ouvert le feu sur un défilé militaire et la foule des spectateurs.

Jusque-là, les autorités iraniennes ont semblé privilégier la piste des séparatistes arabes du Khouzistan, la province dont Ahvaz est la capitale. Mais ces groupes-là n'ont pas de présence connue en Syrie, contrairement à l'organisation Etat islamique (EI).

L'EI a revendiqué l'attentat d'Ahvaz, via son agence de propagande Amaq. Le groupe ultra-radical sunnite n'a toutefois pas apporté jusque-là d'élément probant permettant d'accréditer cette revendication.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les jeunes kenyans toujours dans la rue contre la loi de finances

Huit personnes mortes dans l'incendie d'un immeuble de bureaux près de Moscou

Malaga limite les licences pour les nouveaux logements touristiques