DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Montpellier-Nîmes: la commission de discipline va "étudier" les deux interruptions de match dès lundi

Vous lisez:

Montpellier-Nîmes: la commission de discipline va "étudier" les deux interruptions de match dès lundi

Montpellier-Nîmes: la commission de discipline va "étudier" les deux interruptions de match dès lundi
Taille du texte Aa Aa

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) va se réunir dès lundi "pour étudier les suites à donner" après les incidents ayant entraîné dimanche les deux longues interruptions de match lors du "derby" entre Montpellier et Nîmes, comptant pour la 8e journée de Ligue 1.

"En raison des incidents survenus lors de la rencontre Montpellier - Nîmes, la commission de discipline se réunira dès (lundi) à 12h00 pour étudier les suites à donner aux événements ayant entraîné à deux reprises une longue interruption du match", a indiqué la LFP dans un communiqué.

Le match Montpellier-Nîmes, interrompu à deux reprises par l'arbitre de la rencontre pour des raisons de sécurité à la suite de troubles dans les tribunes, n'a pu reprendre qu'après une vingtaine de minutes d'arrêt, alors que les Montpelliérains menaient 3 à 0 en fin de match.

La deuxième interruption de ce "derby", qui a eu lieu à 80e minute, a été provoquée par quelques ultras de la tribune Butte Paillade, escaladant le grillage, contraignant les CRS à intervenir pour tenter de les faire réintégrer leur tribune.

En première période, un grillage avait déjà cédé sous la pression des supporters montpelliérains après l'ouverture du score de leur équipe, un incident qui avait fait deux blessés légers et qui avait entraîné une première interruption du match pendant sept minutes.

- 'Grosse amende' -

Coïncidence, cet accident est survenu exactement un an après l'effondrement d'une barrière à Amiens lors d'une rencontre de Ligue 1 contre Lille, où 29 supporters lillois avaient été blessés.

De son côté, le président de Montpellier Laurent Nicollin, conscient que ces incidents sont susceptibles de "coûter cher" à son club, a plaidé "qu'il n'y a pas eu d'envahissement de terrain".

"Je suis allé voir les supporters pour essayer de les calmer, il y avait 3-0, la victoire était acquise", a-t-il déclaré à l'issue de la rencontre. "La seule chose que je précise: il n'y a jamais eu d'envahissement de terrain, aucun joueur n'a été en danger, les forces de sécurité du club les ont arrêtés."

"Il y a eu un bon spectacle sur le terrain, c'était +folklo+ en tribune mais c'est le Sud. On a va certainement prendre un grosse amende. Mon trésorier doit s'arracher les cheveux. (Mais) je le répète, parce que vous (les journalistes, ndlr) avez le don d'être excessifs: il n'y a pas eu d'envahissement de terrain", a-t-il ajouté.

Est-il toutefois inquiet de perdre ce succès, qui permet à Montpellier de grimper provisoirement à la 2e place du championnat en attendant le match Lille-Marseille (21h00), sur tapis vert?

"A partir du moment où le match a repris, je pense qu'il n'y a pas de souci", a-t-il espéré.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.