DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pékin, ses hutongs et ses chaussures inusables

Vous lisez :

Pékin, ses hutongs et ses chaussures inusables

Pékin, ses hutongs et ses chaussures inusables
Taille du texte Aa Aa

À Pékin, les traditions et la qualité comptent. M. San Yeh nous conduit en pousse-pousse à travers les hutongs, en particulier celui de Houhai, ces quartiers de maisons basses et de ruelles étroites dans la vieille ville. Ils ont été bâtis sous les dynasties Yuan, Ming et Qing entre le XIIIe siècle et le XXe siècle.

"Pékin est immense : pour parcourir la ville, ceux qui travaillaient pour l'Empereur portaient des chaussures particulières réputées inusables : des "Neiliangsheng" que l'on fabrique encore dès nos jours," indique notre reporter Aurora Velez.

Façonnées à la main depuis 1853

On dit que ceux qui jadis, portaient ces chaussures à la cour allaient recevoir une promotion, leur nom signifie d'ailleurs "grimper rapidement les échelons". Après la révolution de 1911, les écrivains, puis les artistes les adoptent eux aussi.

Les Neiliangsheng font partie de la culture pékinoise. Dans un magasin situé dans le Hutong de Qianmen, elles sont façonnées à la main depuis 1853.

Une trentaine de couches de coton et de lin

"La semelle est faite de coton et de lin, il y a 35 couches pour les chaussures homme et 31 pour les chaussures femmes et il faut une semaine pour réaliser une paire," précise He Kaiying, maître cordonnier spécialisé dans la confection de la chaussure Neiliangsheng à la semelle multi-couche.

Ces chaussures sont labellisées "patrimoine culturel chinois" depuis 2008.

Plus de Postcards