DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Japon: un gardien de zoo tué par un tigre blanc

Vous lisez:

Japon: un gardien de zoo tué par un tigre blanc

Japon: un gardien de zoo tué par un tigre blanc
Taille du texte Aa Aa

Un tigre blanc a attaqué et tué un gardien dans son enclos, dans un zoo du sud du Japon, qui laissera l'animal en vie à la demande de la famille de la victime, ont indiqué mardi la police et le zoo.

Akira Furusho, âgé de 40 ans, "a été retrouvé à terre dans la cage, en sang", a expliqué un représentant des forces de l'ordre à l'AFP. Il a été transporté à l'hôpital, mais les médecins n'ont pu que constater son décès.

L'attaque est survenue lundi soir au parc zoologique de Hirakawa, à Kagoshima (sud), où se trouvent quatre tigres blancs, une espèce menacée.

Les secouristes sont rapidement arrivés sur les lieux et ont neutralisé l'animal, un mâle âgé de cinq ans et prénommé Riku, à l'aide d'un fusil hypodermique permettant d'injecter des tranquillisants à distance, a précisé le zoo.

"Nous n'avons pas l'intention d'abattre Riku et comptons le garder car c'est ce que nous a demandé la famille de la victime", a déclaré à l'AFP Takuro Nagasako, un des responsables du zoo.

Le parc zoologique est resté ouvert mardi mais le secteur des tigres a été isolé car "la police continuait d'enquêter", a précisé M. Nagasako.

Riku, d'environ 1,8 mètre de longueur et qui pèse 170 kg, est né dans ce zoo, de même que deux autres tigres blancs.

Les attaques de tigres sont extrêmement rares au Japon, la dernière datant de 2008, lorsqu'un tigre de Sibérie avait tué un employé de zoo qui essayait de l'encourager à s'accoupler.

En 1997, un couple de Japonais avait été attaqué et tué par des tigres dans un parc de safari du centre du Japon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.