DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: un marathonien kényan suspendu quatre ans

Vous lisez:

Dopage: un marathonien kényan suspendu quatre ans

Dopage: un marathonien kényan suspendu quatre ans
Taille du texte Aa Aa

Le marathonien kényan Samuel Kalalei a été suspendu pour quatre ans suite à un contrôle positif à l'EPO, a annoncé mercredi l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU).

Samuel Kalalei, âgé de 23 ans, a été testé positif à l'EPO à l'issue du marathon de Rotterdam (Pays-Bas) en avril dernier, qu'il avait terminé à la 7e place en 2h 10 min 44 sec, son record personnel.

Kalalei, vainqueur du marathon d'Athènes en novembre 2017, était déjà suspendu provisoirement depuis le 4 juin et la notification de son contrôle positif.

De nombreux athlètes kényans ont été suspendus pour dopage ces dernières années, notamment la championne olympique de marathon de Rio-2016 Jemima Sumgong.

Le pays d'Afrique de l'est fait face à un "problème grave" de dopage, a estimé en septembre dans un rapport l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui a toutefois conclu qu'il n'existait aucune preuve de l'existence d'un dopage "institutionnalisé" au Kenya.

L'AIU, organe indépendant chargé des questions d'intégrité et de dopage en athlétisme, a été mis en place en avril 2017 à la suite des scandales de dopage et de corruption ayant touché l'athlétisme mondial.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.