Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Affaire Khashoggi : l'Arabie saoudite fragilisée

Affaire Khashoggi : l'Arabie saoudite fragilisée
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'affaire Khashoggi pourrait coûter cher à l'Arabie saoudite.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, éditorialiste très critique envers Riyad, n'a plus donné signe de vie depuis le 2 octobre. Il est entré dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Il n'en est jamais ressorti.

Face au scandale, le milliardaire britannique Richard Bronson a décidé de geler ses investissements en Arabie saoudite. Le patron de Virgin devait participer à un sommet économique à Riyad à la fin du mois. Il a annulé son voyage.

Le patron d'Uber ne sera pas non plus du voyage. À moins que l'enquête sur le sort du journaliste saoudien ne progresse. Idem pour le PDG de Viacom.

Le sommet saoudien se veut être un « Davos du désert ». Mais la deuxième édition risque d'être un fiasco. De nombreux médias étrangers ont décidé de boycotter l'événement, à l'image du New York Times, de The Economist et du Financial Times.

Pourtant il y a un an le monde des affaires s'enthousiasmait pour les projets pharaoniques de Mohammed Ben Salman. Avec l'affaire Khashoggi, le prince héritier saoudien se montre sous un tout autre visage.