DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La prochaine menace pour l’information

Vous lisez :

La prochaine menace pour l’information

La prochaine menace pour l’information
Taille du texte Aa Aa

Comment préserver les élections européennes de l'année prochaine de toute interférence extérieure à l’heure de la menace numérique? C'est l'enjeu d'une conférence organisée par la Commission européenne. Le monde politique semble avoir tiré les leçons des campagnes de désinformation menées récemment à travers le monde. Mais les spécialistes pointent déjà la menace des deep fakes. Cette technique permet de créer des fichiers vidéo et audio artificielles très difficiles à détecter explique Matthias Niessner, professeur à l’Université technique de Munich. "Si vous n'êtes pas un expert c'est très compliqué de savoir quelle est la vraie vidéo et quelle est la fausse, en particulier sur le web où la qualité est moins bonne", précise-t-il.

Ces progrès technologiques permettent de réaliser des éléments toujours plus réalistes. Le danger est de faire dire tout et son contraire aux hommes politiques. "Nous pensons qu'il s'agit de la prochaine frontière en matière de manipulation de l'information", souligne Fabrice Pothier, responsable stratégie chez Rasmussen Global. En réponse à cette menace il propose de "responsabiliser les citoyens et leur apprendre de quoi il s'agit et ce qu'il est possible de faire. L'idée est de donner les moyens de produire ces deep fakes afin que les gens puissent jouer avec et qu'ils puissent démystifier les choses. La prochaine fois qu'ils regarderont YouTube, ils auront une sorte d'alerte citoyenne mentale pour ne pas tout prendre pour argent comptant", poursuit-il.

L'une des autres options est de mettre en place de façon plus systématique des filtres afin de repérer ces fausses vidéos.