DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Face au protectionnisme rampant, l'UE soigne ses accords commerciaux

Vous lisez :

Face au protectionnisme rampant, l'UE soigne ses accords commerciaux

Face au protectionnisme rampant, l'UE soigne ses accords commerciaux
Taille du texte Aa Aa

Les Européens ont signé vendredi à Bruxelles un accord de libre échange avec Singapour en marge d'un sommet avec les pays de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est.

Un accord symbolique pour le commerce international face à la tentation protectionniste de Donald Trump.

Singapour est de loin le premier partenaire commercial de au sein de l'ASEM. Les deux parties ont échangé pour 97 milliards d'euros de marchandises et de services depuis 2016.

Outre la suppression des droits de douane et des obstacles non tarifaires, cet accord commercial prévoit aussi des mesures sur la protection de la propriété intellectuelle, les marchés publics ou développement durable.

L'UE et Singapour ont également signé vendredi un accord sur la protection des investissements, qui va de pair avec l'accord commercial.

Notre correspondante à Bruxelles a demandé au ministre du commerce singapourien si l'accord de libre échange était une réponse au repli des États-Unis.

S. Iswaran, ministre du commerce extérieur, Singapour : "Pas vraiment. L'accord de libre échange avec l'Union européenne est un projet né plusieurs années avant que le président Trump ne soit élu. Je pense que cet accord est né parce qu'en fin de compte, tout accord commercial doit être fondé sur des intérêts fondamentaux. Pour l'UE, il s'agit d'une opportunité pour vos entreprises d'accéder au marché asiatique qui est en pleine croissance, et en particulier aux marchés de l'Asie du Sud-Est.

L'accord avec Singapour doit encore être approuvé par le parlement européen avant de pouvoir entrer en vigueur.