DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trump appelle ses amis, les Chinois écoutent

Vous lisez :

Trump appelle ses amis, les Chinois écoutent

Trump appelle ses amis, les Chinois écoutent
@ Copyright :
REUTERS/Cathal McNaughton
Taille du texte Aa Aa

On le savait consommateur effréné de télévision, on découvre un Donald Trump tout aussi accroc à son smartphone. Selon le New York Times, le président américain passe de longs coups de fil à ses amis grâce à plusieurs Iphone n'étant pas toujours sécurisés.

Une habitude qui d'après des sources proches de la Maison Blanche, est bien connue des espions chinois et russes. Pékin et Moscou écouteraient ainsi les discussions du président pour mieux anticiper ces décisions, sa façon de penser, savoir à qui il prête une attention particulière et ainsi influencer au mieux le président américain.

La Chine est particulièrement friande des échanges téléphoniques du président. En pleine guerre commerciale avec Washington, les Chinois se servent des informations collectées pour tenter d'empêcher une escalade des tensions avec la première économie mondiale.

Jeux d'influence

Dans leur viseur, les amis de l'ancien magnat de l'immobilier qui ont un lien fort avec la Chine. Des hommes d'affaires comme Stephen A.Schwarzman, le président du groupe Blackstone ou Steve Wynn, influent propriétaire de casinos de Las Vegas très implanté à Macao.

Pékin a mis en place un système sophistiqué basé sur l'influence que peuvent avoir ce genre de proches sur les décisions prises par le président. Donald Trump prêtant, selon nombre d'observateurs, une importance démesurée aux relations interpersonnelles.

Les autorités chinoises se reposent donc sur un réseau d'hommes d'affaires chinois, proches du régime, pour les alimenter en éléments de langage, qui pourrait infléchir, à terme, les décisions du président.

Les Chinois et les Russes "prêtent attention au moindre détail, avec quelle facilité il parle de quelque chose, quel était l'argument utilisé", a expliqué au quotidien new-yorkais John Sipher, un vétéran de la CIA.

Un téléphone pour garder ses contacts

Selon des sources au sein du gouvernement fédéral américain, Donald Trump dispose de trois téléphones. Deux Iphones sécurisés par la NSA, aux fonctionnalités limitées, et un téléphone personnel identique à ceux vendus dans le commerce. Le président américain aurait gardé ce troisième appareil car il lui permet, au contraire des deux autres, d'avoir accès à ses contacts.

En ce qui concerne le secret défense, le New York Times se veut néanmoins rassurant. L'argument est très étonnant. Selon des membres de l'administration Trump, son manque de connaissance approfondie des sujets liés au renseignement serait une garantie de la sécurité de ces mêmes informations.

Intercepter des communications téléphoniques est relativement simple pour la plupart des services de renseignement. Les Etats-Unis le font régulièrement. En 2015, des documents de WikiLeaks, basés sur les révélations d'Edward Snowden avaient montré qu'ils avaient mis sur écoute un certain nombre de dirigeants, au premier rang desquels la Chancelière Merkel.