DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jean-Claude Juncker à Tunis

Vous lisez :

Jean-Claude Juncker à Tunis

Jean-Claude Juncker à Tunis
Taille du texte Aa Aa

Les relations entre l'Union européenne et la Tunisie « s'améliorent » chaque jour. Tels sont les mots de Jean-Claude Juncker, en visite officielle à Tunis. Le président de la Commission a rencontré hier le chef de l'état tunisien Béji Caïd Essebsi.

Bruxelles s'est engagé à verser 270 millions d'euros à la Tunisie. Quatre conventions ont été signées dans les domaines de l'économie, de la justice et de la transition énergétique.

Mais comment ne pas évoquer la question des migrants quand on aborde les relations entre l'Union européenne et un pays du Maghreb qui est souvent le point de départ de nombreux migrants qui tentent de traverser la Méditerranée ?

La division des Européens est un sujet d'inquiétude pour le président tunisien. Béji Caïd Essebsi déplore que les états membres soient désunis sur la question migratoire. Depuis janvier ce sont plus de 94 000 réfugiés qui ont atteint l'Europe en traversant la Méditerranée.

« Jean-Claude Juncker voulait faire du commerce et de l'investissement le sujet principal de son déplacement en Tunisie. Mais impossible d'éviter la question des migrants », explique notre envoyée spéciale Anelise Borges. « Les deux dirigeants constatent qu'il n'y a qu'en travaillant ensemble qu'une solution durable pourra être trouvée. Néanmoins ils ne disent pas exactement comment ils comptent s'y prendre pour empêcher que celles et ceux qui rêvent d'Europe ne se lancent dans une dangereuse traversée de la Méditerranée. »