DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Route du Rhum : le drôle de défi de Loïck Peyron

Vous lisez :

Route du Rhum : le drôle de défi de Loïck Peyron

Route du Rhum : le drôle de défi de Loïck Peyron
Taille du texte Aa Aa

Loïck Peyron est l'un des grands noms de la course au large. Ce dimanche à Saint-Malo, il va prendre la mer pour sa huitième Route du Rhum, une traversée en solitaire de l'Atlantique dont il a remporté la dernière édition en un temps record. Mais cette fois-ci, Loïck Peyron ne sera pas à la barre d'un maxi-catamaran dévoreur de miles marin. Non. Le marin, après avoir largué les amarres depuis la citée corsaire, mettra le cap vers Pointe-à-Pitre à bord d'un petit trimaran, le "sister-ship" du voilier qui avait remporté la première Route du Rhum en 1978.

Publiée par Loick PEYRON sur Samedi 27 octobre 2018

Loïck Peyron devait déjà se lancer dans cette aventure il y a quatre ans. Mais un coup du sort a voulu qu'il remplace Armel Le Cléac’h à la barre de Banque Populaire VII. On connait la suite. Après sept tentatives infructueuses, le natif de Nantes s'était imposé en fixant le record de la traversée en 7 jours et 15 heures. Cette année, avec son multicoque baptisé Happy, l’objectif sera bien différent. Loïck Peyron estime qu'il mettra trois fois plus temps, entre 20 et 25 jours, pour rallier la Guadeloupe.

Il faut dire que son navire, mis en chantier il y a 38 ans, est à l'exact opposé des derniers monstres des mers, ces maxi-catas équipés de foils et des dernières technologies, qui vont tenter de faire tomber le record de la traversée. A bord de son petit trimaran, Loïck Peyron ne disposera que d'un sextant, d'une boussole et de bonnes veilles cartes en papier pour faire sa navigation.

Gvdmoort (CC BY-SA 3.0)
Olympus, au mouillage en 1978 à Saint-MaloGvdmoort (CC BY-SA 3.0)

Happy, comme Olympus Photo skippé par le canadien Mike Birch qui avait remporté la victoire en 1978 en 23 jours, fait partie d'une série de cinq trimarans construits entre 1978 et 1982. A ce jour, il ne reste que quatre A’Capella, l’appellation de cette série mise au point par l’architecte américain Walter Greene. En effet, Olympus a disparu en 1980 après avoir fait naufrage.

Et à l'occasion de cette Route du Rhum 2018, Happy ne sera pas seul puisqu'il sera accompagné par deux de ses frères, Acapella - Soreal - Proludic avec Charlie Capelle à la barre et Friends&Lovers de François Corre. Mais, contrairement à Happy, la technologie ne sera pas totalement absente à bord de ces deux navire de 35 pieds (11,48 mètres).

Loïck Peyron a placé son défi sous l'égide d'Action ENFANCE, ONG française dont l'objectif est d'accueillir, de protéger et d'éduquer des enfants victimes de maltraitances et de négligences graves.

Le 4 novembre, plus de 100 bateaux - c'est un record - s'élanceront de Saint-Malo pour cette onzième édition de la Route du Rhum.

Avis aux amateurs, Happy sera à vendre après avoir accompli sa traversée. Mais d'ici là souhaitons lui, ainsi qu'à son skipper, bon vent !