DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : itinéraire d'un révolutionnaire

Vous lisez :

Syrie : itinéraire d'un révolutionnaire

Syrie : itinéraire d'un révolutionnaire
Taille du texte Aa Aa

Toutes les semaines, la même scène se répète : Baher Nahas sort ses pinceaux dans une bâtisse à moitié démolie par les bombardements à Maaret al-Noomane, dans le nord-ouest de la Syrie.

Cet activiste d'une quarantaine d'années peint des slogans - en arabe et en anglais - sur des banderoles qu'il déploie ensuite lors des manifestations organisées après la prière du vendredi.

Ancien proviseur reconverti dans la fabrication de carrelage, il a tout vécu depuis la "révolution" de 2011 : le fol espoir charrié par un vent de liberté, la répression du régime de Damas avec la torture et la mort de ses compagnons de route, la montée en puissance des groupes jidahistes et l'implication des puissances étrangères.

Dans cette province d'Idleb, qui reste le dernier bastion insurgé du pays, il est toujours fidèle à ses convictions.

Baher Nahas : "Nous avons montré aux gens, en descendant dans la rue, que nous sommes un peuple pacifiste, qui veut la coexistence, qui demande la liberté et la dignité. Le régime est celui qui a envoyé des islamistes, et même le groupe Etat islamique, pour détourner la révolution de son vrai but."

Bachar al-Assad reste déterminé à reconquérir la région qu'il considère comme un "nid de terroristes".

Mais jusqu'à présent, l'assaut a été évité en vertu d'un accord russo-turc conclu en septembre dernier.

Il prévoit la mise en place d'une "zone démilitarisée" pour séparer Idleb des régions voisines aux mains du pouvoir.