DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au moins 550.000 Vénézuéliens entrés au Pérou depuis janvier 2017

Vous lisez :

Au moins 550.000 Vénézuéliens entrés au Pérou depuis janvier 2017

Au moins 550.000 Vénézuéliens entrés au Pérou depuis janvier 2017
Taille du texte Aa Aa

Quelque 550.000 Vénézuélien sont arrivés au Pérou depuis janvier 2017, ont annoncé samedi les autorités chargées de l'immigration, après avoir mis un terme fin octobre à la possibilité d'entrer sur le territoire du pays sans passepart.

"Environ 550.000 Vénézuélien ont pu bénéficier de cet avantage", a déclaré à la radio RPP Roxana del Águila, directrice des services chargés des migrations, en faisant référence au permis de séjour temporaire (PTP) qui autorise ces Vénézuéliens fuyant les pénuries et le marasme économique dans leur pays à travailler légalement au Pérou.

gi

Le gouvernement péruvien a fixé au 31 octobre le dernier délai pour pouvoir entrer au Pérou sans être obligé de présenter un passeport. Or un passeport est désormais nécéssaire aussi pour obtenir ce permis de séjour temporaire.

Le nombre de Vénézuéliens entrés par la ville frontière de Tumbes (nord) a augmenté au cours des derniers jours: au cours de la seule journée du 31 octobre, sont arrivées 6.708 personnes, a indiqué Mme Del Águila, un chiffre record qui a dépassé celui du 11 août, lorsque 5.190 personnes avaient franchi la frontière.

Les migrants avaient jusqu'au 31 octobre pour obtenir le PTP, seul document donnant la possibilité de travailler légalement au Pérou.

Depuis le 31 octobre, les Vénézuéliens doivent présenter un passeport pour entrer au Pérou, et aussi pour obtenir ce permis de séjour temporaire.

Avec ce permis, dont la validité est d'un an, les Vénézuéliens peuvent bénéficier des services publics comme la santé et l'éducation.

Selon les services de l'immigration, 125.000 permis de séjour temporaires ont été délivrés à des Vénézuéliens.

L'exode des Vénézuéliens fuyant une situation économique désastreuse dans leur pays est considéré par l'agence de l'ONU pour les réfugiés comme le déplacement de personnes le plus massif de l'histoire récente de l'Amérique latine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.