DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'érosion grignote les côtes du Portugal

Vous lisez :

L'érosion grignote les côtes du Portugal

L'érosion grignote les côtes du Portugal
Taille du texte Aa Aa

Les habitants de Paramos Beach, dans le nord du Portugal, sont révoltés, car les maisons où ils ont toujours vécu vont être démolies.

L'Agence portugaise pour l'environnement estime que le village, qui comprend une centaine de maisons, est menacé par l'érosion côtière, un phénomène classique, mais aggravé par le changement climatique.

Alfredo Maganinho, habitant de Paramos Beach : "Je pense que c'est absurde. Nous n'avons jamais eu de problèmes, de gros problèmes avec la mer. Vous pouvez ressentir les embruns venus de l'Océan quand vous êtes devant la chapelle, mais ce n'est pas grave."

Benvinda Rocha, habitante de Paramos Beach : "La mer ne fait pas de mal à personne. Je n'ai pas peur. J'ai juste peur de perdre ma maison et mes affaires, car à mon âge, je ne pourrai rien obtenir d'autre. Je ne partirai pas, même s'ils me forcent à le faire."

Le maire d'Espinho, dont dépend Paramos Beach, estime que la démolition de ces maisons n'est pas la meilleure solution pour protéger le village de l'érosion côtière.

Pinto Moreira, maire d'Espinho : "Nous pensons qu'en investissant dans la défense des côtes, dans de nouvelles techniques pour les protéger, notamment les techniques offshore, et en maintenant la population ici, nous renforçons la résilience de cette population et nous empêchons la mer de progresser de plus en plus."

Les autorités portugaises prévoient la démolition de dizaines d'autres maisons et de bâtiments sur les 122 kilomètres de côtes situées entre Caminha et Espinho, tout au nord du pays.

Parmi ces bâtiments qui vont bientôt être détruits, il y en a un célèbre qui a coûté 7 millions et demi d'euros.

Il a été construit à Porto par l'architecte catalan Solà-Morales quand la ville fut désignée capitale européenne de la culture en 2001.

Filipa Soares est notre envoyée spéciale à Porto : "Ceci n'est qu'une des mesures planifiées par les autorités. Au cours des dix prochaines années, le Portugal va dépenser près de 470 millions d'euros pour tenter de réduire les risques dus à l'érosion côtière et diminuer sa vulnérabilité au changement climatique."