DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inquiétudes pour la croissance mondiale

Vous lisez :

Inquiétudes pour la croissance mondiale

Inquiétudes pour la croissance mondiale
Taille du texte Aa Aa

Bonne nouvelle pour les écologistes, mauvaise nouvelle pour l'emploi et le commerce : l'an prochain, la croissance mondiale va ralentir avec son lot de conséquences imprévues.

Selon les dernières prévisions économiques de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la progression du produit intérieur brut (PIB) planétaire devrait s’établir à 3,5 % en 2019 et 2020, contre 3,7 % cette année.

L'OCDE a revu ses prévisions à la baisse en raisons des tensions commerciales et de la remontée des taux d'intérêts aux États-Unis.

Pour l'économiste en chef de l'OCDE, interviewée par Euronews, l’économie globale navigue dans des eaux agitées.

Laurence Boone : "L'une des principales forces motrices, ce sont les tensions commerciales. Ce que nous avons vu, c'est que le commerce s'est détaché d'un point à deux points de pourcentage par rapport à la croissance".

En Europe, la perspective du Brexit demeure une source importante d'incertitude. Pour l'OCDE, il est impératif que l'Union européenne et le Royaume-Uni parviennent à un accord permettant le maintien d'une relation la plus étroite possible.

"La croissance économique au Royaume-Uni devrait légèrement augmenter en 2019 avant de ralentir en 2020, dans l'hypothèse d'une sortie en douceur de l'Union européenne. Mais sans accord, ces prévisions tomberont évidemment à l'eau poussant la croissance britannique au plus bas", précise Sasha Vakulina, de la rédaction d'Euronews.

L'OCDE a également réitéré sa mise en garde selon laquelle le fait de ne pas parvenir à un accord de retrait avec l'Union européenne serait "de loin le plus grand risque à court terme.

De son côté, la Commission européenne a publié mardi son rapport annuel sur la croissance, qui définit les priorités politiques pour l'année à venir.

La Commission prévoit elle aussi qu'en 2019, l'économie européenne devrait continuer à croître."

Pierre Moscovici, commissaire européen chargé des affaires économiques et financières :

"La situation n'a jamais été aussi favorable, car la croissance de la zone euro, après une année record en 2017, restera, selon nos prévisions, robuste cette année et l'année prochaine."

Dans la zone euro la croissance ne devrait pas dépasser les 1,9%l'an prochain.

Avec Agences