DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: où en sont les Bleuets champions du monde?

Vous lisez :

XV de France: où en sont les Bleuets champions du monde?

XV de France: où en sont les Bleuets champions du monde?
Taille du texte Aa Aa

Le pilier droit Demba Bamba, sur le banc du XV de France samedi face aux Fidji, devrait devenir le premier champion du monde des moins de 20 ans de juin à passer à l'étage supérieur, mais ses ex-coéquipiers mettent plus de temps à se frayer un chemin en Top 14.

. Ils montent en puissance

gi

Romain Ntamack: si le départ de Jean-Marc Doussain à Lyon lui a offert plus d'espace, derrière Zack Holmes, au poste de N.10 cette saison, c'est surtout comme premier centre, là où il a été décalé avec succès en phase finale du Mondial, que le fils d'Emile enchaîne les titularisations (5).

Clément Laporte: l'arrière est devenu le N.1 à Agen, avec lequel il a systématiquement joué en Top 14 depuis le début de la saison. Mais il était déjà un rouage essentiel du SUA la saison passée (12 titularisations). En avance sur les autres Bleuets, sa progression passe par un grand club: il est annoncé à Lyon ou au Stade Français la saison prochaine.

Pierre-Louis Barassi: avant le sacre de Béziers, le centre lyonnais n'était apparu que 7 minutes en élite. Il a pris de l'envergure cet automne avec 4 titularisations en Top 14 et deux feuilles de match en Coupe d'Europe.

. Ils avancent à petit pas

Jordan Joseph: meilleur joueur du Mondial, la pépite du Racing 92 a été lancée d'entrée dans le grand bain, contre Clermont (remplacé à la mi-temps, défaite 40-17). Mais le N.8 reste sur son premier match joué en totalité face à Pau (48-28).

Louis Carbonel: le Toulonnais a le défaut d'évoluer dans un club qui compte déjà deux ouvreurs internationaux français, François Trinh-Duc et Anthony Belleau. Si le manager Patrice Collazo ne l'a plus exposé d'entrée depuis trois revers en début de saison, il lui a tout de même confié la gestion de deux fins de matches délicates face à Castres et Perpignan.

Arthur Coville: comme Laporte, le Vannetais d'origine était déjà connu des amateurs du championnat après une éclosion précoce au Stade Français (12 titularisations la saison passée). Mais l'arrivée du Sud-Africain Piet van Zyl et une grave blessure à la jambe compromettent sa progression.

. Ils sont restés à quai

Guillaume Marchand: le talonneur des Bleuets a la particularité d'être devancé à Toulouse par son propre frère, Julien. Toulouse lui a offert, ainsi qu'à Lucas Tauzin et Matthis Lebel, une première titularisation aux allures de cadeau empoisonné: une impasse à Montpellier (défaite 66-15) qui a fait ressurgir le débat sur les rotations d'effectif.

Jules Gimbert: dur d'exister derrière Baptiste Serin et Yann Lesgourgues à l'UBB. Le demi de mêlée n'a réussi à grappiller que 90 minutes jusqu'ici.

Thomas Lavault: le deuxième ligne de La Rochelle a disputé un match de préparation des jaune et noir. Mais il n'a toujours pas débuté en pro.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.