DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le chef de la diplomatie nord-coréenne au Vietnam

Le chef de la diplomatie nord-coréenne au Vietnam
Taille du texte Aa Aa

Le chef de la diplomatie nord-coréenne Ri Yong Ho s'est rendu vendredi au Vietnam communiste, pour y rencontrer dirigeants et experts, notamment en agronomie, dans ce pays ayant réussi à réformer dans les années 1980 son économie planifiée pour en faire l'une des plus dynamiques d'Asie.

Le chef de la diplomatie nord-coréenne devait rencontrer à Hanoï son homologue vietnamien Pham Binh Minh, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc et des experts en agronomie. Selon des sources diplomatiques à Hanoï, il doit aussi se rendre dans une pépinière d'entreprises de haute technologie près de Hanoï, le Hoa Lac Park.

gi

Le Vietnam a mis en place en 1986 sa politique du Doi Moi (Renouveau), troquant l'économie planifiée pour celle de marché à orientation socialiste. "Ri va étudier la politique de réforme du Doi Moi au Vietnam", croit savoir l'agence sud-coréenne Yonhap, même si aucune information n'a officiellement filtré à ce sujet.

"La Corée du Nord est en train de mettre à profit cette période (d'accalmie en termes de tirs de missiles) pour soigner ses relations internationales et apparaître comme un membre respectable de la communauté internationale", analyse l'expert du Vietnam Carl Thayer, professeur à l'University of New South Wales de Canberra, interrogé par l'AFP.

En atteste le fait que le chef de sa diplomatie s'est rendu en Iran, en Russie, en Chine, au Turkménistan et en Azerbaïdjan cette année, avant le Vietnam aujourd'hui.

"Ils veulent développer leurs relations économiques avec d'autres pays et ne pas complètement dépendre de la Chine", analyse de son côté Kevin Gray, professeur de relations internationales à l'université du Sussex, interrogé par l'AFP.

Le Vietnam a des relations diplomatiques avec la Corée du Nord depuis les années 1950 mais, officiellement, les échanges commerciaux sont faibles. Le Vietnam y exporte principalement des denrées alimentaires, pour moins de 7 millions d'euros par an, selon les données officielles vietnamiennes.

A titre de comparaison, les échanges entre Pyongyang et Bangkok étaient de plus de cent millions d'euros en 2014, derniers chiffres disponibles.

Bangkok, où Pyongyang a une ambassade, est le troisième plus important partenaire commercial pour la Corée du Nord, après Pékin et Séoul.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.