DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: une 17e journée tronquée de plus de moitié par les "gilets jaunes"

Vous lisez :

Ligue 1: une 17e journée tronquée de plus de moitié par les "gilets jaunes"

Taille du texte Aa Aa

Après PSG-Montpellier et Toulouse-Lyon, c'est Monaco-Nice, Saint-Etienne-Marseille puis Angers-Bordeaux et Nîmes-Nantes qui ont été reportés ce week-end sur fond de mouvement des "gilets jaunes": c'est donc plus de la moitié de la 17e journée de L1 qu'il faudra reprogrammer dans un calendrier déjà surchargé.

Les communiqués se sont succédé, comme deux jours plus tôt pour PSG-Montpellier et Toulouse-Lyon, programmés samedi. D'abord Monaco-Nice, prévu vendredi soir en ouverture de la 17e journée de L1, reporté "à la demande du gouvernement princier de la Principauté de Monaco et en lien avec la Préfecture des Alpes-Maritimes".

gi

Puis l'affiche de la journée, entre Saint-Etienne et Marseille dimanche (21h00), reportée "à la demande de la préfecture de la Loire". Enfin Angers-Bordeaux, prévu samedi à 20h00, puis Nîmes-Nantes, à la même heure, ont également été reporté "à la demande de la préfecture" de Maine-et-Loire et du Gard. Cela avait déjà été la formulation retenue par la Ligue de football professionnel (LFP), organisatrice des championnats des deux premières divisions, la veille concernant les deux autres rencontres.

- Quatre affiches maintenues -

Seules quatre affiches restaient maintenues jeudi soir: deux samedi à 20h, Guingamp-Amiens et Rennes-Dijon, et deux dimanche, Strasbourg-Caen à 15h00 et Lille-Reims à 17h00.

"Je suis très attentive à l'inquiétude manifestée par une partie de nos concitoyens et je respecte totalement le droit de chacun à manifester, à exprimer ses idées voire sa colère. Cependant, il en va de la responsabilité de chacun de veiller à la non-violence de son expression. L'esprit du sport c'est d'abord le respect de l'autre", a commenté jeudi la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

La ministre s'est dite "solidaire des fédérations, des ligues, des clubs qui prennent cette décision difficile" et a lancé un "appel au calme et à la prudence, surtout à destination des plus jeunes".

"Il faut tout enlever ou rien, je trouve ça curieux, c'est tout", avait grommelé jeudi l'entraîneur de Bordeaux Eric Bédouet. "Moi j'aurais préféré que tout soit annulé, cela nous aurait arrangés", a-t-il dit quelques minutes avant l'annonce du report d'Angers-Bordeaux.

L'influent président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas, membre du "gouvernement" de la FFF, s'était déjà prononcé mardi en faveur d'un report complet de la journée de Championnat, au nom de "l'équité sportive". "Peut-être toute la journée sera-t-elle annulée car il faut se poser la question de l'équité, des dates de rattrapage quand on joue les Coupes d'Europe et le calendrier est chargé".

La commission des compétitions de la LFP fixera ultérieurement les dates des rencontres reportées mais la tâche promet d'être ardue dans un calendrier déjà effectivement bien chargé, auquel s'ajoutera en janvier, pour les clubs de L1, la Coupe de France. Les 32e de finale, stade auquel les clubs de L1 entrent en lice, sont programmés les 5 et 6 janvier 2019.

- 8e tour de Coupe de France -

D'ailleurs, se jouent samedi et dimanche une quarantaine de rencontres du tour précédent, le 8e tour, sur l'ensemble du territoire. La Fédération française de football (FFF), qui organise cette compétition, a indiqué sur son site que la rencontre entre l'Entente Crest-Aouste, club drômois de Régional 1, et Le Puy Foot Auvergne (National 2), était reportée, mais il s'agissait de la seule jeudi soir.

Mardi, la préfecture de police à Paris avait expliqué à l'AFP que Paris SG-Montpellier avait été reporté "afin de pouvoir mobiliser l'ensemble des forces à sa disposition sur les services d'ordre en lien direct avec les éventuelles manifestations revendicatives qui se dérouleront sur Paris le samedi 8 décembre."

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé jeudi devant le Sénat que des "moyens exceptionnels" seront déployés par son gouvernement samedi, en plus des 65.000 policiers et membres des forces de l'ordre mobilisés en France pour la quatrième grande journée de manifestations des "gilets jaunes".

La Ligue de football Paris-Ile-de-France a pour sa part annoncé jeudi que "face aux risques de nouveaux débordements", elle "a pris la décision de reporter l'ensemble des compétitions amateurs sur le territoire de la ville de Paris prévues le samedi 8 décembre 2018". "Les rencontres prévues sur les installations des départements d'Ile-de-France (77, 78, 91, 92, 93, 94, 95) sont maintenues", précise la Ligue.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.