DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ex-chef du FBI James Comey sur le gril des républicains américains

Vous lisez :

L'ex-chef du FBI James Comey sur le gril des républicains américains

L'ex-chef du FBI James Comey sur le gril des républicains américains
Taille du texte Aa Aa

L'ancien directeur du FBI James Comey, bête noire de Donald Trump, a été entendu vendredi à huis clos au Congrès américain sur demande des républicains, l'opposition démocrate dénonçant une tentative de diversion face à l'enquête russe qui empoisonne le mandat du président républicain.

James Comey a été entendu par les membres de deux commissions de la Chambre des représentants pendant plus de six heures. L'audition reprendra le 17 décembre, avec toujours pour toile de fond l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les soupçons de collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump, lors de la présidentielle américaine de 2016.

gi

Un des avocats de James Comey, envoyé par le ministère de la Justice dont dépend le FBI, "a à plusieurs reprises ordonné qu'il ne réponde pas" à des questions "au coeur de notre enquête" parlementaire, a déploré un élu républicain, Darrell Issa.

A peine l'audition terminée, le président républicain, qui avait brusquement limogé James Comey en mai 2017, a repris ces affirmations: "On dit que James Comey le roi de la fuite a reçu des consignes des avocats du ministère de la Justice pour ne pas répondre aux questions les plus importantes".

"Parti pris et corruption aux plus hauts niveaux de l'ancienne administration" du démocrate Barack Obama, a-t-il accusé.

"Forcez-le à répondre aux questions sous serment!".

Mais l'ancien chef du FBI a assuré que seule une "minuscule partie" des questions avaient été évitées par ses avocats.

"Le FBI, pour des raisons que l'on peut comprendre, ne veut pas que j'entre dans les détails de l'enquête (Mueller, ndlr) qui est encore en cours et a débuté quand j'étais directeur du FBI", a-t-il expliqué.

Interrogé sur les critiques de Donald Trump contre son ex-ministre de la Justice, Jeff Sessions, James Comey a eu des mots durs:

"Quel que soit notre parti, on devrait trouver profondément préoccupantes et continuer à dénoncer les attaques du président contre le ministère de la Justice en général et le FBI", a-t-il lancé.

Le contenu verbatim de la première partie de l'audition devrait être publié sous 24 heures.

De leur côté, les démocrates, ont dénoncé une "perte de temps" et promis qu'ils mettraient fin à cette enquête parlementaire lorsqu'ils prendront le contrôle de la Chambre des représentants le 3 janvier.

"Cette enquête n'a pour but que de discréditer la véritable enquête, celle de Mueller", a affirmé le démocrate Jerry Nadler.

Des élus républicains accusent certains responsables du FBI d'avoir été politisés et partiaux contre M. Trump.

La plupart de leurs questions vendredi ont porté sur l'enquête qui avait visé les emails de la candidate démocrate Hillary Clinton pendant la campagne de 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.